Partage

Laurence de Valmy nous raconte son histoire !

27 septembre 2016

Je suis heureuse d’accueillir sur le blog une artiste dont les peintures m’ont séduite dès le premier regard ! Moi qui ne connaissais pas du tout le réalisme, j’aime quand le fil des rencontres me fait découvrir de nouveaux domaines. D’ailleurs, les rencontres sont au coeur de l’entreprise de Laurence de Valmy, artiste peintre expatriée à New York. Elle nous fait découvrir ses talents à travers son intervew. Merci pour ce beau partage Laurence !


Découvrez l'histoire de Laurence de Valmy , artiste peintre à New York sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Bonjour Laurence, parle-nous un peu de toi !

Je suis artiste peintre française et je vis aux USA depuis 3 ans.  Cette expatriation n’est pas le fruit du hasard. Mes parents ont été expatriés et je suis d’ailleurs née en Afrique. J’ai également vécu dans mon enfance en Angleterre et ces expériences m’ont donné très tôt une certaine ouverture sur le monde et l’envie de vivre à différents endroits.

J’ai commencé à peindre vers 10 ans, influencée par ma mère, elle-même artiste. J’ai eu la chance de travailler dans l’atelier de différents peintres qui m’ont initiée à diverses techniques et permis de progresser. Apres le lycée, j’ai choisi de poursuivre des études d’économie qui m’ont amenée a une carrière en entreprise et j’ai continué à peindre en parallèle. En 2003, j’ai fait un séjour d’un an aux USA qui a été important car j’y ai rencontré des peintres réalistes contemporains et suis devenue passionnée par ce mouvement au point de devenir une réaliste moi-même. C’est également à partir de cette année que j’ai commencé à vendre mes œuvres et à exposer.

Quand et pourquoi as-tu décidé de te lancer dans l’entrepreneuriat ? Comment furent tes débuts ?

Mon mari et moi avons décidé de venir vivre à nouveau aux USA en 2013 et en étant sur NY, on est vite happé par l’ambiance entrepreneuriale ! Ce changement de vie m’a permis d’avoir plus de temps à consacrer à ma peinture mais cela restait encore une activité parallèle. Le fait de commencer à avoir des ventes via mon réseau personnel ou online et d’avoir un mari qui soutient mon projet m’a décidée à m’y consacrer à 100%.

 Vis-tu actuellement de ton entreprise ?

Je me consacre à temps plein à mon activité de peintre depuis un peu moins d’un an, il est donc encore un peu tôt pour avoir le recul nécessaire. Je suis heureuse de constater que mon travail rencontre un intérêt et d’avoir déjà 2 expositions solos à NY. Bien sur, ma plus belle récompense est d’avoir des personnes qui souhaitent avoir mes tableaux chez eux et je suis heureuse que cela arrive régulièrement.

Découvrez l'histoire de Laurence de Valmy , artiste peintre à New York sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans ce métier ? Comment arrives-tu à surmonter ces difficultés ?

Au delà du savoir-faire artistique, il y a le faire savoir ! Il y a tellement d’artistes de talent, qu’il faut parvenir à avoir de la visibilité. De ce fait, trouver le bon équilibre entre la partie purement artistique et la partie communication est un challenge. Ma carrière en entreprise m’a permis d’acquérir des méthodes et des compétences qui me sont précieuses aujourd’hui.  

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

Le fait de pouvoir faire coïncider une passion avec une activité professionnelle ! Je me sens très privilégiée de pouvoir poursuivre ce projet.

As-tu une anecdote à nous faire partager ?

Un jour j’ai « googlelisé » mon nom et j’ai eu la surprise de constater que mon travail avait été sélectionné pour figurer sur le site photorealism.org. Me voir figurer entre des artistes reconnus et que j’admire tel Richard Estes ou Duane Hanson a été bien sur très flatteur ! Cela m’a donné une certaine confiance en moi car il est toujours difficile d’avoir du recul sur son propre travail. Une reconnaissance venant de professionnels a donc forcément de l’impact.

Comment parviens-tu à gérer ton temps entre ta famille/vie privée et vie professionnelle ? Des astuces à partager avec nos lectrices ?

Le fait de pouvoir organiser mon temps comme je le souhaite, me permet de m’occuper de mes enfants avant et après l’école, ce que j’apprécie beaucoup. Enfin, nous nous coordonnons avec mon mari lorsque j’ai des déplacements. J’utilise des méthodes de gestion du temps assez simples que j’ai utilisé en entreprise, faire une « to do list » pro et une personnelle ou  grouper les taches par thème, faire le point entre ce qui est urgent et ce qui est important…

Découvrez l'histoire de Laurence de Valmy , artiste peintre à New York sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Comment c’est une journée typique, pour toi ?

Une fois les enfants à l’école, je commence ma journée sur la partie communication : réseaux sociaux, emails etc… Je suis sur Facebook, Twitter, Linkedin, et Instagram, ce qui me permet d’être en contact avec différentes personnes selon les plateformes.

J’enchaîne ensuite avec mon travail en studio. Après l’école et jusqu’au dîner, je me consacre à ma famille. Je peins souvent le weekend, c’est l’avantage d’un métier qui est également une passion !

Quelles sont les 3 ressources (sites, applis, livres) qui ont changé ta vie d’entrepreneure ?

Sans aucun doute, en n°1 les media sociaux ! C’est un outil fantastique pour initier de nouvelles relations et de nouveaux projets. Je suis devenue amie « en réel » avec des artistes rencontrés sur Facebook, j’ai participé récemment à #Arttwitterexhibit, une exposition collaborative caritative et cette interview est également le fruit d’une rencontre sur réseau social !

Enfin je citerai saatchiart.com par qui je suis représentée online et pour finir par des blogs tels theartbizcoach.com ou artbusiness.com.

Si tu l’avais su plus tôt, quelle erreur aurais-tu préféré éviter ?

Il est encore un peu tôt pour moi pour avoir ce recul… Mais j’en ferai sûrement et c’est ce qui permet de bâtir son expérience !

Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui veut se lancer ?

Mon conseil est de se connecter à d’autres artistes ainsi que toutes personnes travaillant dans ce milieu et de construire son réseau. Ensuite, lire beaucoup. Aujourd’hui, il existe beaucoup de blogs très bien faits qui permettent de guider les premiers pas. Enfin, être curieux, observer ce qui existe, afin d’affiner son projet. Le marché de l’art est très vaste et il n’y a pas qu’une seule façon d’être artiste.

Découvrez l'histoire de Laurence de Valmy , artiste peintre à New York sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Retrouvez les oeuvres de Laurence de Valmy ici !
Merci beaucoup Laurence !

Découvrez l'histoire de Laurence de Valmy, artiste peintre à New York #entrepreneure Click To Tweet

Ne ratez plus d'interview de Talented Girls

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

Conseille

3 solutions pour mieux vendre son offre

25 septembre 2016

Comment vendre ses produits quand le marché est saturé ? Comment vendre ses produits tout court ? Une question qui fait frémir plus d’une entrepreneure dont le coeur de métier ne rime pas avec commercial. Rassurez-vous chères Talented Girls, il est possible de mieux vendre ses produits et services sans se compliquer la vie.

Difficile de sortir du lot avec votre business ? Voici 3 solutions pour mieux vendre vos produits sans se prendre la tête m'arracher les cheveux ! ⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

 

3 solutions pour mieux vendre son offre

 

Il est souvent difficile de sortir du lot lorsqu’on est la énième créatrice sur le marché des accessoires pour bébé, des bijoux fantaisies ou encore du coaching de vie. Peu importe votre marché, s’il est dans la tendance du moment, il y a de grandes chances pour que vous luttiez.

L’erreur que vous allez faire : axer toute votre communication sur vos produits.

Pourquoi : parce qu’il y a fort à parier que vos produits soient semblables à ceux des autres. Et quand des produits sont semblables, ce qui les différencie aux yeux des gens, c’est leur prix. Et si vous allez sur cette pente raide, non seulement vous allez en pâtir, mais vous risquez également de créer une crise pour toute votre profession.

 

Solution n°1 : faites en sorte que vos produits se différencient.

 

Pas la peine d’être la pointe de l’innovation. Quelques détails peuvent suffire à se différencier. Par exemple : créez vos propres motifs sur les tissus que vous utilisez, collaborez avec une artiste au style affirmé et complémentaire au vôtre pour illustrer vos créations, utilisez des supports différents, des matières différentes, ayez un style bien à vous, choisissez un format de service original, misez tout votre concept sur une option super pratique que personne ne propose etc, etc.

Cherchez la réponse en vous, arrêtez de regarder ce que font les autres sinon vous finirez par faire comme eux. Basez-vous sur votre propre expérience et celle de vos clients. Et regardez comment vous pouvez mieux répondre à leurs rêves et aux vôtres. Arrêtez de lever le nez pour vous inspirer du voisin. Vous êtes une créatrice après tout, oui ou non ?

Un produit unique se vendra toujours mieux car il sortira du lot. Et pour sortir du lot, il faut que l’idée vienne de vous.

Exercice : demandez-vous (ou demandez à vos clients) quel produit, service, option, offre, suivi ils rêveraient de trouver dans votre industrie pour être plus que comblés. Quels détails satisferaient encore mieux leurs besoins. Mettez-vous à leur place si vous n’avez pas de client sous la main. Et voyez comment vous pouvez faire pour améliorer leurs attentes et réaliser leurs rêves. 

 

Solution n°2 : choisissez une niche

 

Je vous l’ai déjà dit plusieurs fois, cela ne sert à rien d’essayer de plaire à tout le monde. Non seulement vous n’y arriverez pas, mais vous perdrez de l’énergie, du temps et donc de l’argent (car le temps, pour une entrepreneure, c’est de l’argent). Vous perdrez d’autant plus d’argent qu’en essayant de vendre aux mêmes personnes que vos concurrents, vous ne sortirez pas du lot. Vous devrez donc redoubler d’efforts pour attirer les clients vers vous, et risquerez de retomber dans le schéma de la baisse des prix.

L’une des façons les plus simples et les moins coûteuses de sortir du lot, c’est de choisir une niche. Une niche est une clientèle aux caractéristiques bien spécifiques que vous servirez de manière exclusive et explicite. Par exemple : au lieu de vendre des savons faits-main, vendez des savons faits-main aux peaux extra-sèches. Devenez la spécialiste des peaux extra-sèches. Mon coaching ensoleillé a part exemple comme clientèle des entrepreneures qui n’ont pas confiance en elles. Il va même encore plus loin car ces entrepreneures qui n’ont pas confiance en elles, doivent aimer écrire. Ce qui est plus souvent le cas des introverties qui, comme moi, s’expriment mieux à l’écrit qu’à l’oral. J’ai donc comme niche les entrepreneures introverties qui n’ont pas confiance en elles.

Créer une niche n’est en rien une perte de client. Au contraire, les gens aiment se sentir valorisés. Toutes les peaux extra-sèches qui n’avaient jamais fait attention à vos produits vont soudainement lever la main et rappliquer en entendant leur nom « moi, moi, je suis une peau extra-sèche, qu’est-ce que vous avez créé de beau pour moi ? ».

Un peu comme quand vous dîtes à vos trois ados ingrats « quelqu’un vient m’aider à ranger la vaisselle, s’il vous plait ? » et que vous n’avez aucun volontaire. En disant « Pierre et Paul, tous les deux, venez m’aider à ranger s’il vous plait ! », vous avez considérablement augmenté votre impact et gagné en engagement (le cas échéant, vos ados se sentiront au moins concernés).

Exercice : faites la liste de vos clients et essayez de voir quelles sont leurs caractéristiques communes. Interrogez-vous : quels sont vos produits best-sellers ? Peut-être pouvez-vous enrichir votre gamme autour de ces produits et faire de sa clientèle votre niche ? Dressez le portrait de votre client idéal et de ses besoins spécifiques. Dressez votre propre portrait de cliente et déterminez quelles sont vos propres caractéristiques et celles que vous aimeriez retrouver chez vos clients. Quels sont leurs besoins spécifiques et comment pouvez-vous y répondre de manière exclusive ?

 

Solution n°3 : mettez en avant votre univers

 

Peu importe que vous appliquiez mes solutions 1 et 2, ce qui vous fera toujours sortir du lot, c’est l’univers que vous allez créer autour de votre marque.

Votre univers comprend :

  • Votre personnalité : qui va transparaître dans le choix de vos mots, votre ton, vos photos, votre présence et communication sur les réseaux sociaux, vos vidéos etc.
  • Votre histoire : élément très important, ce qui vend, c’est votre histoire. Pourquoi faites-vous ce que vous faites aujourd’hui ?
  • Vos valeurs : qui vont apparaître, comme pour votre histoire, dans vos textes, vos slogans, dans vos actions, dans le choix de vos visuels, dans votre comportement, dans votre communication, dans votre service client.
  • Votre expérience client : comment souhaitez-vous que le client se sente au contact de votre marque ? Cela doit être ressenti à travers le design et les caractéristiques de vos produits, dans l’esthétique de vos visuels et de vos supports de communication (site, réseaux sociaux etc), dans votre charte graphique, votre logo, votre typo, chacune de vos photos, dans toute votre communication en général, mais aussi dans votre service client, tout au long du processus d’achat, dans vos mots, vos textes, votre comportement, vos actions.
  • Votre mission : ce que j’aime le plus. Quel est le sens que vous donnez à votre business ? Pour mettre en avant votre mission, répondez à la question : à part gagner de l’argent, quel est votre but en créant ce business ? Ma mission à moi : prouver qu’il est possible de créer la vie dont on rêve. Et vous montrer comment.

Votre univers est intrinsèquement lié à vous, et pour cela, il est unique. Qu’est-ce qui fait que vous me choisirez moi comme coach plutôt qu’une autre ? Au delà des caractéristiques et de la niche de mon service, c’est mon univers. Parce qu’il vous aura donné confiance en moi et vous vous sentirez suffisamment proche de moi pour accepter de me confier votre univers à vous.

Exercice : posez-vous toutes les questions citées plus haut. Demandez-vous qui vous êtes et ce que vous voulez transmettre de vous. Ensuite, essayez de traduire tous ces éléments dans votre image de marque : votre design, votre charte graphique, votre logo, votre slogan, votre à propos, chacun de vos textes, votre communication, vos réseaux sociaux. Tout doit transpirer votre Univers. Soyez fidèles à vous-mêmes. On doit pouvoir vous reconnaître dans chacun de vos gestes.

 

Le combo gagnant !

 

Pour sortir du lot, misez tous vos efforts sur ces 3 solutions. Tout travail de qualité finit par être remarqué. Mais des fois, et surtout dans cette jungle de l’internet et de la création d’entreprise, il faut savoir se donner les moyens de se démarquer.

Pour terminer cet article, j’aimerais vous proposer de vous présenter vous et votre marque dans les commentaires en répondant à ces 3 questions :

  • Quels produits/services proposez-vous et quel détail les rend uniques ?
  • À quelle clientèle spécifique s’adressent vos produits ?
  • Quelle est votre mission ?
Entrepreneures : 3 solutions pour mieux vendre votre offre ! Click To Tweet

Racontez-moi

Quelle est votre offre ?

(essayez l’exercice pour mieux vous vendre !)

Recevez mes astuces sans effort !

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

coaching-ensoleillé-talented-girls2

Inspire

J’ai peur de ne pas être parfaite

17 septembre 2016

J'ai peur de ne pas être parfaite ! Une peur qui me donne envie de m'arracher les cheveux ! ⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

J’ai trouvé que la photo non retouchée de ma tête au réveil après une nuit agitée et l’envie de manger ma tartine tranquille plutôt que de faire des photos, était parfaite pour illustrer ce qui suit… J’en assume les conséquences sur mon imparfaite réputation. Crédit : Sweet & Sour

 

Dans mon coaching ensoleillé, on travaille régulièrement sur les peurs et les blocages. Parmi elles, une peur revient souvent : la peur de ne pas être parfaite.

On se l’avoue plus ou moins facilement, mais c’est une peur qui est bien présente.

Et cette peur me donne envie de m’arracher les cheveux. Vraiment.

La peur de ne pas être parfaite, qu’est-ce que c’est ? Très honnêtement, je ne sais pas.

 

Parce que la perfection n’existe pas.

 

Je le sais, tu le sais, vous le savez, nous le savons tous. 

Rien n’est parfait et pourtant tout le monde essaie de l’être. Pourquoi ? Très honnêtement, je ne sais pas.

Nous savons tous qu’une belle photo de magazine ou d’instagram est le savant jeu d’une jolie mise en scène et d’une retouche chirurgicale. Aucune belle image ne daigne se montrer sans un soupçon d’ajustement esthétique.

Je le sais, tu le sais, vous le savez, nous le savons tous.

Nous savons tous qu’un homme ou une femme parfaite n’existe pas. Les personnalités ou les couples qui font rêver ne donnent à voir que la surface lissée de ce qu’ils sont en réalité. Nous nous efforçons de mettre en lumière le meilleur de nous-mêmes, mais quand les efforts se relâchent et que la lumière n’est plus, notre nature imparfaite refait rapidement surface.

Je le sais, tu le sais, vous le savez, nous le savons tous.

Nous savons tous qu’un succès ne nait pas par miracle. Qu’il est la somme de nombreux échecs, de précieuses leçons, d’erreurs constructives et d’efforts répétés. Aucun succès légendaire n’est apparu dans la nuit. Tout ceux qui réussissent ont dû ne rien lâcher dans la difficulté.

Je le sais, tu le sais, vous le savez, nous le savons tous.

Lire : l’échec n’est que temporaire

Mieux encore, nous savons qu’il n’y a rien de plus intéressant que l’imperfection. La perfection est ennuyeuse. Nous n’avons rien à dire, rien à faire, rien à apprendre de ce qui est parfait. La perfection agace, frustre, stresse, complexe, bien plus qu’elle n’apaise. Car maintenir la soit-dite perfection fait suer plus d’un front.

L’imperfection, elle, est si passionnante. Elle attendrit, elle amuse, elle intrigue, elle enseigne, elle décomplexe, elle rassure, elle pardonne, elle tolère. Elle nous pousse à grandir, à nous remettre en question, à apprendre, à améliorer. Elle pose des énigmes, nous pousse à trouver des solutions. Elle nous rapproche, nous normalise, nous invite à être tels que nous sommes. C’est-à-dire, imparfaits.

Chercher à être parfait nous rend si malheureux. Alors, pourquoi nous infliger cela ? Pourquoi mettre tous nos efforts à créer quelque-chose qui n’existe pas, qui ne dure pas, et dont personne n’est dupe ?

 

Et si nous cherchions, plutôt, à être imparfaits ?

 

Car l’imperfection, quand on l’embrasse, nous apporte la paix.

Je l’ai compris, il y a deux ans, quand j’ai arrêté de vouloir être parfaite. Quand j’ai admis mes faiblesses, mes erreurs, mes complexes. Quand j’ai montré qui j’étais entièrement, qualités et défauts. Fini de faire semblant.

Le jour où je me suis sentie le mieux dans ma vie : quand j’ai accepté qui je suis.

Être imparfaite, c’est accepter d’être humaine. Et être humaine, c’est donner la possibilité aux autres de l’être aussi. Donner la possibilité aux gens d’être eux-mêmes. Les inviter à l’amour, à l’amitié, à la tolérance, à la générosité et surtout, surtout, à la confiance et à la sérénité.

En étant imparfaite, je permets aux autres de se sentir à l’aise, acceptés, aimés, rassurés. Je les aide à avoir moins peur, à ôter leurs armures, à rire de leurs complexes, à se sentir moins seuls.

Être imparfaite, c’est arrêter de juger. Et d’avoir peur des jugements. C’est être vrai, être entier, être au même niveau que les gens. Être imparfaits nous rend beaux, nous rend intéressants, nous rend même plus intelligents. Car nous laissons notre naïveté au profit de l’authenticité.

Lire : les gens ne pensent pas à vous

L’imperfection est une invitation. L’imperfection rapproche les gens. Elle leur donne envie d’être avec vous car c’est là qu’ils se sentent le mieux.

Arrêtez de vouloir être parfaites, vous perdez votre temps. Votre énergie, votre âme un peu, votre bonheur souvent.

Acceptez d’être imparfaites, car cela vous rend belles naturellement. Et cela donne aux autres l’envie d’être pareilles et d’en faire autant.

Soyons imparfaites, soyons qui nous sommes vraiment. Laissons tomber les paillettes, les illusions, les carcans. Car nous sommes imparfaites et c’est là notre perfection.

J'ai peur de ne pas être parfaite, comment faire ? Click To Tweet

Racontez-moi

Avez-vous déjà eu peur de ne pas être parfaite ?

Recevez mes astuces sans effort !

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

coaching-ensoleillé-talented-girls2

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.