Partage

Déborah de AthenaProd nous raconte son histoire !

26 avril 2016

Déborah, c’est l’artiste multi-tâche qui se cache derrière AthenaProd ! Photographe de coeur, elle manie tout aussi bien le montage vidéo et l’infographie. Grande amoureuse et éternelle passionnée, tout ce qu’elle fait vient du coeur et ça se ressent ! Aujourd’hui, elle vous distille un peu de sa bonne humeur et de sa belle philosophie d’entrepreneure. Merci pour ce beau partage Déborah !

Découvrez l'histoire de Déborah Atlan , la créatrice de AthenaProd sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Bonjour Déborah, parle-nous un peu de toi !

J’ai un parcours assez atypique. Après le bac je me suis orientée afin de devenir docteur en criminologie. Le métier de criminologue n’étant pas reconnu en France, à part dans le milieu policier (que je ne souhaitais pas intégrer), et ne pouvant quitter le pays pour raison personnelle j’ai dû m’orienter vers autre chose. Me voilà alors partie vers une autre de mes passions : le cinéma. J’effectue donc mon cursus afin de devenir monteuse vidéo et assistante production. En parallèle, je monte mon entreprise en tant que photographe.

J’ai eu la chance d’effectuer mon stage de fin d’études en tant que monteuse dans une grande société qui travaille pour la télévision. Mais très vite, j’ai remarqué que le monde de la télé n’était pas un milieu qui me convenait.

Me voilà alors avec mon autoentreprise sous le bras… photographe c’est bien mais il est aujourd’hui assez difficile d’en vivre. Pour compléter cela, je me suis donc formée en tant qu’infographiste multimédia. Pour valider cette formation, je devais effectuer un stage. J’ai eu la chance de pouvoir l’effectuer chez une superbe photographe. J’y était à la base pour m’occuper de son site et de ses visuels. Mais nous avons tellement bien accroché que j’ai finalement été son assistante photo pendant plus de 2 ans.

Par la suite, j’ai connu l’homme qui partage ma vie. Lui aussi est dans l’artistique : designer lumière et ingénieur du son. Il m’a motivée à me lancer un peu plus seule dans l’aventure de l’entreprenariat. J’ai finalement monté ma société de photographie et production audiovisuelle le 9 décembre 2014.

Quand et pourquoi as-tu décidé de te lancer dans l’entrepreneuriat ? Comment furent tes débuts ?

Question intéressante… je crois que je n’ai jamais réellement été faite pour avoir un métier assez classique et travailler dans un bureau. J’ai pourtant tenté à plusieurs reprises…

La première fois que je me suis lancée, c’était en auto-entreprise pendant une formation. En soit, ce fût une décision assez simple de me dire « j’ai ça en plus, si je ne rentre pas de sous je n’ai pas de frais, pas un gros engagement de ma part ». Au fil des prestations, me voyant grandir, j’ai réalisé qu’être à mon compte était réellement la chose qui me convenait, j’ai donc monté ma société en SASU. La société a aujourd’hui à peine 1 an. Les débuts sont difficiles car je n’ai pas d’aides pour compléter mais je suis motivée pour réussir. J’ai beaucoup de chances, malgré son propre métier, mon conjoint trouve toujours du temps pour m’aider en prestation.

 Vis-tu actuellement de ton entreprise ?

Malheureusement non. Pour la 1ère année je n’ai pas pu me rémunérer. J’ai acheté un petit peu de matériel. J’espère pour mon prochain bilan me dégager enfin un petit salaire.

Découvrez l'histoire de Déborah Atlan , la créatrice de AthenaProd sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans ce métier ? Comment arrives-tu à surmonter ces difficultés ?

Le quotidien n’est pas facile… J’ai dû faire face à des membres de ma famille pour qui prendre des photos n’est pas un métier, il n’est pas simple de se vendre, de démarcher… et travailler de chez soi ! Quand on explique aux gens qu’on travaille 80% du temps depuis la maison, les gens sont « jaloux », c’est génial de travailler de sa maison. Alors oui c’est une chance, mais je pense qu’il faut aussi une certaine force de caractère pour se motiver chaque jour à être productive (en tout cas quasiment tous les jours lol). Le plus difficile reste d’en vivre… certes je suis une passionnée, j’aime par-dessus tout ce que je fais, mais malheureusement je suis comme tout le monde, j’ai mes factures à payer.

Je crois aussi que le fait de devoir être « multitâches » est difficile à gérer au début car il ne faut pas s’éparpiller.

Pour m’évader, j’ai décidé aussi de mettre en place mon blog, cela m’aide à changer de mon quotidien.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

Le côté artiste est LA chose que je préfère dans mon métier, j’ai besoin de ça pour être épanouie… dans mon premier « métier » j’ai bien trop pris conscience de l’atrocité de notre monde. Certes, ce que je fais reste futile mais j’espère pouvoir procurer aux gens ce petit instant de détente et d’évasion.

Il y a aussi ce moment particulier lorsque je travaille sur des mariages… Je partage avec les mariés des moments d’intimité que personne d’autre ne partage avec eux, je me rend compte au fil du temps que c’est un instant privilégié.

As-tu une anecdote à nous faire partager ?

Je n’ai pas réellement d’anecdote mais il n’y a pas très longtemps des mariés m’ont embauchée pour être leur vidéaste. Le courant passait hyper bien donc j’ai réalisé les photos pour leur faire part, ainsi que des montages pour leur soirée. Ils m’ont dit être désolés que pour leur mariage je ne sois pas aussi leur photographe mais qu’ils l’avait choisis depuis un moment. Je me suis retrouvée le jour du mariage, avec le photographe à côté de moi qui m’a demandé qui avait fait ces montages car c’était du super boulot, j’ai eu droit à mon petit sourire et ma satisfaction personnelle d’être reconnue pour mon travail par un de mes collègues.

Comment parviens-tu à gérer ton temps entre ta famille/vie privée et vie professionnelle ? Des astuces à partager avec nos lectrices ?

Mon conjoint est intermittent du spectacle. Il n’a donc pas vraiment d’horaires fixes ni de jours de repos définis à l’avance. J’essaye donc de calquer ma semaine sur lui. Je suis avantagée, je ne suis pas une couche tôt, donc je peux travailler même tard le soir. Je n’ai pas de réelle organisation, quand il est à la maison, j’attends en général qu’il parte travailler pour moi aussi me mettre au boulot, même si je dois finir de travailler à 2h du matin ça n’est pas un souci. Mais il est clair que le jour où nous aurons des enfants je devrai calquer mon emploi du temps en fonction d’eux. Je pense que c’est du travail de tout conjuguer mais nous ne sommes pas différentes des femmes qui se rendent à leur travail de 8h à 18h, nous sommes justes nos propres patronnes. Des astuces… les to do listes !!!!!!!

Découvrez l'histoire de Déborah Atlan , la créatrice de AthenaProd sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Comment c’est une journée typique, pour toi ?

J’ai de la chance, je n’ai pas réellement de journée typique… cela dépend si j’ai des shootings, des retouches, des montages vidéo, des rendez-vous clients ou des mariages. Mais en général, quand je travaille à la maison, une fois levée je m’occupe de mes animaux, je file faire mon thé et me voilà posée devant mon ordinateur pour la journée en commençant par mon petit tour des mails du jour, sans oublier l’instant chronophage du jour mais tellement agréable, Pinterest. Ensuite, je suis prête pour commencer le reste de ma journée de boulot que ce soit de l’artistique, de l’administratif ou de la compta…

Quelles sont les 3 ressources (sites, applis, livres) qui ont changé ta vie d’entrepreneure ?

Vous allez avoir peur mais je suis du genre vieille école, mes carnets sont mes meilleurs amis… Sinon je ne me sépare jamais de Google analytics, d’Instagram et d’Hootsuite

Si tu l’avais su plus tôt, quelle erreur aurais-tu préféré éviter ?

Je pense qu’au lieu de me jeter corps et âmes directement, j’aurais gardé un petit boulot alimentaire, histoire que tout cela se passe plus simplement.

Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui veut se lancer ?

Si vous sentez au fond de vous que c’est le moment et que vous en êtes capable alors foncez ! Personne ne peut savoir mieux que vous si vous avez les épaules pour ça. Il faut juste être prête dans votre tête, et être consciente que même si rien n’est impossible, cela ne sera pas simple. Pour tenir le coup, il faut aussi savoir s’entourer des bonnes personnes. Que ça soit dans votre entourage, vos partenaires pro, coach, conseillers, comptable…

Découvrez l'histoire de Déborah Atlan , la créatrice de AthenaProd sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Retrouvez les photograhies AthenaProd ici !
Merci beaucoup Déborah !

Découvrez l'histoire de Déborah, la créatrice de AthenaProd #entrepreneure Click To Tweet

Ne ratez plus d'interview de Talented Girls

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

Conseille

50 secrets pour réussir son business

23 avril 2016

J’aime beaucoup écrire des newsletters, car j’y parle à coeur ouvert de mes péripéties entrepreneuriales et de mes réflexions du moment. C’est un peu mon moment confidence à moi. Pour une fois, je vais répéter sur le blog une de mes dernières confessions newsletteresque.

boutique je suis une talented girl talented girls mug totebag personnalisés_1

J’ai remarqué, il y a peu, que les seuls projets que j’avais réussis dans ma vie, étaient ceux qui n’avaient pas été réfléchis.

Oh my Blog! est né d’une révélation en une semaine de vacances. J’ai trouvé mon âme sœur d’associée en un flash matinal (moi qui n’avait jamais envisagé l’aventure entrepreneuriale autrement qu’en solitaire). Talented Girls et le coaching ensoleillé ont été créés et lancés en 3 jours top chrono.

Seuls les projets les plus spontanés, guidés par ma seule intuition et protégés de mes doutes par la précipitation, ont été des succès.

Tous les projets mûrement réfléchis, qui ont fait appel à des business plans et autres brainstormings intenses, ont échoués dans leurs premières heures de vie.

J’ignore s’il y a une leçon à cela. Autre que l’intuition, si écoutée avec attention, ne se trompe jamais. Autre qu’un business plan dûment préparé ne fait pas le poids contre un projet rapidement lancé.

Ma dernière révélation en date : mon nouveau coaching ensoleillé.

Je me suis réveillée les yeux en « Eureka », je me suis écriée (dans ma tête) : « il faut que tu écrives un programme ! ». En une fraction de seconde, j’étais redressée, au bord du lit avec un papier et un stylo à la main, en train d’écrire les 50 leçons de business que j’avais apprises pour vivre de mes entreprises. Le tout m’a pris 5 minutes top chrono. Une révélation.

 

Est-ce que ce genre de choses vous arrive parfois ?

 

En quelques jours, ce nouveau coaching était ouvert et les inscriptions ont démarré immédiatement. Moi qui me cherchais depuis quelques temps sur la création d’un nouveau coaching, celui-ci confirme ma règle de l’intuition.

Pour la première fois, le coaching ensoleillé ne dure pas un mais trois mois. C’est un coaching entièrement autonome, donc vous pouvez avancer à votre rythme sans avoir peur d’être en retard pour mon bilan. C’est un coaching qui s’adresse aux entrepreneures en début d’activité. Si vous venez de faire un pas dans l’entrepreneuriat mais que vous vous sentez seule et perdue, ce coaching est fait pour vous !

Durant 12 semaines, nous allons couvrir une cinquantaine de conseils et d’exercices basés sur tout ce que j’aurais aimé savoir en démarrant mes entreprises. Je vous y confie les plus précieuses leçons que j’ai apprises grâce à Oh my Blog!, Blogschool et Talented Girls, ainsi que des exercices concrets pour appliquer chacun de ces conseils et voir un réel résultat.

Pour découvrir le détail de ce coaching, je vous invite ici.

Je lance la version early birds le 9 mai pour les 50 premières inscrites (dépêchez-vous car les réservations ont déjà commencé !). Durant cette version, je serai présente en live tout au long du coaching car j’adapterais les exercices en fonction de vous, de vos réponses et de vos interrogations, pour coller au plus près à vos besoins.

Les 50 premières inscrites bénéficieront de -50% de réduction sur ce coaching version longue, soit 125€ au lieu de 250€. N’hésitez donc pas à vous inscrire rapidement, avant le 8 mai, pour profiter de tous ces avantages !

50 secrets pour réussir son business Click To Tweet

 

Racontez-moi

Votre intuition vous aide-t-elle dans vos projets ?

Recevez mes astuces sans effort !

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

coaching-ensoleillé-talented-girls2

Partage

Marie Anh de Mulot B nous raconte son histoire !

19 avril 2016

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter une de mes toutes premières rencontres entrepreneuriales : Marie Anh, la créatrice des bijoux Mulot B. Je me rappelle de nos correspondances par mail puis de notre premier tête à tête et de nos collaborations ensemble. Mulot, comme on aime l’appeler, m’avait partagé son expérience et ses conseils qui resteront toujours gravés dans ma mémoire. Il y a des rencontres comme ça, que l’on n’oublie jamais ! Et je suis heureuse de vous présenter son talent sur le blog !  Merci pour ce beau partage Marie Anh !

Découvrez l'histoire de Marie Anh Malhaire , la créatrice de bijoux Mulot B sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Bonjour Marie-Anh, parle-nous un peu de toi ! Quand et pourquoi as-tu décidé de te lancer dans l’entrepreneuriat ? 

J’ai étudié la bijouterie / l’orfèvrerie dans mon parcours d’études, et plus particulièrement l’expertise & la préservation des objets d’art. Après avoir travaillé 3 et demi, dans mon domaine de compétence – mécénat culturel – cette passion pour l’objet, et particulièrement le bijou ne me quittant pas, j’ai donc tenté une formation en création d’entreprise en parallèle de la création et le design de bijou.

Mulot B. est né de cette manière – l’envie de renouer avec le geste et la conception de l’objet. Le bijou s’est imposé à moi naturellement par le plaisir de la précision de l’ouvrage à réaliser et par son caractère intime.

J’ai ensuite intégré une couveuse d’entreprise durant un peu plus d’année, me permettant ainsi de suivre une formation poussée sur la création d’entreprise et ainsi de constituer un réseau, une clientèle et apprendre à créer mon activité au fur et à mesure.

 Vis-tu actuellement de ton entreprise ?

Après 6 ans d’activité, dont 3 années à temps plein, mon activité me permet de subvenir à mes besoins. Je partage, depuis 6 mois, un espace de co-working / atelier  avec 2 autres créateurs-artisans ( Atelier Halo, céramistes & Mi Avril, designer paper-cut ).

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans ce métier ? Comment arrives-tu à surmonter ces difficultés ?

C’est assez drôle, les difficultés rencontrées lors de la création de mon activité, ont surtout été d’ordre relationnel, sans doute par mon manque d’expérience.

Matériellement parlant, de par mes compétences & le passage à la couveuse d’entreprise, j’ai su très vite comment m’organiser & évaluer mon installation. Tout avait été anticipé pour que je puisse trouver des ressources suffisantes en cas de difficultés.

En revanche, concernant les relations de travail & les manières de travailler, tout est très différent par rapport à celles d’une activité cadrée où vous êtes salariée. Beaucoup de personnes, dans les domaines de la création, se lancent sans avoir eu l’expérience de règles élémentaires de travail.

Et l’intérêt commun n’est par forcément un but partagé. Il faut donc savoir être vigilant et savoir se créer un entourage professionnel stable et fiable. Il faut être confiant, sans pour autant perdre de vue son intérêt à soi. Et surtout savoir bien établir les choses & garder une ligne éthique. Si une petite alarme s’allume dans un coin de votre tête, c’est que vous sentez que les choses ne correspondent peut-être pas à votre direction de travail. Faites-vous confiance.

Comment parviens-tu à gérer ton temps entre ta famille/vie privée et vie professionnelle ? Des astuces à partager avec nos lectrices ?

Trouver l’équilibre est parfois difficile. Par définition, nos métiers étant « hors cadre » contrairement à une activité salariée en entreprise, cela demande une certaine rigueur. Dans mon cas personnel, j’ai fait le choix de découper mon emploi du temps ainsi : 40% vie personnelle et 60% vie professionnelle. Mon activité nourrissant mon épanouissement personnel.

J’ai choisi de ne pas lutter contre cette inclinaison et d’accepter cette répartition naturelle de mon temps de travail et de mon temps personnel. Sachant que la balance varie en fonction des périodes fortes de temps de travail & des moments de vie qui s’imposent. Ce rythme s’est crée naturellement.

Découvrez l'histoire de Marie Anh Malhaire , la créatrice de bijoux Mulot B sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Comment c’est une journée typique, pour toi ?

J’ai deux types de journées. Les journées à l’atelier – création, fabrication, préparation des commandes et réception de la clientèle. Ce sont de loin, mes journées préférées & les plus agréables.

Et les journées «  numériques », où je m’occupe des traitements & suivis de commandes, community management, comptabilité … Un travail fastidieux mais nécessaire à la bonne marche de mon activité.

Là encore, j’ai choisi vraiment de séquencer ma manière de travailler – le manuel / la réflexion. Il m’a paru important qu’aucun des deux ne vienne se court-circuiter. Cela me permet d’avoir ainsi une vision plus claire de mon activité & des différents fonctionnements qui l’accompagnent.

Quelles sont les 3 ressources (sites, applis, livres) qui ont changé ta vie d’entrepreneure ?

Je consulte régulièrement l’APCE, la communication concernant les informations liées à notre statut & ses variations ( entreprise individuelle ) n’étant clairement pas la priorité des CAM ( chambres des métiers ). Cela me permet ainsi de vérifier les décisions, réformes, évolutions concernant les activité toutes confondues & se mettre à jour.

Je consulte aussi «  imports.gouv.fr » – déformation professionnelle oblige –  lorsque j’ai un doute concernant des définitions ou des actes à réaliser concernant mon activité, d’un point de vue administratif.

Et puis, je consulte régulièrement le forum de la plate-forme prestashop, en particulier pour toutes les mises à jour concernant la partie numérique & community management. Il est important de bien choisir ses outils et de savoir les maîtriser tout en préservant sa vie privée & son environnement personnel.

Si tu l’avais su plus tôt, quelle erreur aurais-tu préféré éviter ?

Je dirais – savoir dire non et affirmer ma position et mes intérêts.  Dire « non » n’est pas forcément rédhibitoire et ne fait pas de vous, quelqu’un d’obtus ou d’égoïste. Dire non s’avère très professionnalisant comme démarche.

De même vouloir l’intérêt commun n’est pas forcément une prétention commune. Il faut savoir se positionner et bien mettre à plat les objectifs de chacun avant de s’engager dans une aventure. Et surtout ne pas hésiter à exposer sa manière d’envisager son cheminement. Sinon, vous risquez de perdre du temps et de l’énergie sur des projets qui ne vous portent pas ou qui ne partagent pas d’intérêt avec les vôtres ( parfois même au détriment des vôtres ).

Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui veut se lancer ?

Je n’ai pas beaucoup de conseils à donner – nous sommes tellement différents, nos contraintes, nos éducations nous amènent parfois à réfléchir très différemment pour parfois obtenir un résultat semblable.

Mais je dirais, qu’il ne faut pas hésiter à puiser dans ses propres ressources dont on ignore parfois la richesse. Se faire confiance. Et toujours se remettre en question, même dans les périodes les plus fastes.

Cela permet d’anticiper et de se projeter sur du long terme, et d’avoir une vision cohérente de l’ensemble de votre activité et votre travail.

Découvrez l'histoire de Marie Anh Malhaire , la créatrice de bijoux Mulot B sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Retrouvez les bijoux Mulot B ici !
Merci beaucoup Marie Anh !

Découvrez l'histoire de Marie Anh, la créatrice de @MulotBricole #entrepreneure Click To Tweet

Ne ratez plus d'interview de Talented Girls

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.