Conseille

Prix juste : 10 bonnes raisons d’augmenter ses tarifs

19 novembre 2014

S’il y a bien une difficulté que nous rencontrons en devenant entrepreneure, c’est celle de fixer nos prix. Et je suis prête à parier, chère lectrice, que le vôtre est trop bas. Et qu’il faut remédier à cela.

10 bonnes raisons d'augmenter ses prix - trouver le prix juste - Talented GirlsDans cet article, nous n’aborderons pas la manière idéale pour fixer un prix juste (car j’y travaille !). Mais nous verrons l’importance de le faire.

Quand j’ai démarré mes deux entreprises en 2013, je n’avais pas de mentor pour m’avertir de l’erreur classique que font toutes les entrepreneures débutantes : fixer des prix trop bas. Résultat, je suis tombée dans le panneau. Et maintenant, j’en ramasse les morceaux.

Quand on commence à créer une entreprise, au moment de fixer son prix, on se pose généralement la mauvaise question :

 

Quel prix pour que les gens achètent ?

 

Il faut savoir que le prix que personne ne trouvera cher, c’est la gratuité. Un centime et vous trouverez toujours des gens pour qui se clameront hors budget.

Il faut savoir, aussi, qu’il existera toujours une version gratuite de ce que vous faites. Vous ne pourrez pas lutter : ce que vous proposez, quelqu’un d’autre l’aura déjà mis à disposition gratuitement.

Mais réfléchissez un instant. Est-ce que les gens avides de bons plans ou de gratuité sont vraiment vos clients idéaux ? Est-ce que vous tenez vraiment à satisfaire des clients qui râleront toujours tant que ce n’est pas gratuit ? Voulez-vous réellement servir des clients qui estiment que votre travail vaut des cacahuètes ?

La réponse est non. Du moins, je l’espère.

La question à vous poser n’est pas « combien pour que les gens achètent ? » mais :

 

Combien vaut mon travail ?

 

Du coût des ressources investies jusqu’à la valeur que vous avez créée, combien vaut l’ensemble de votre offre ? Et il y a fort à a parier que cela ne vaut pas 10€.

10€ c’est souvent le prix repère que l’on utilise lorsqu’on débute. Moi, c’est celui que j’ai utilisé.

Je ne me sentais pas légitime de mettre plus; je me comparais à l’incomparable, c’est-à-dire aux gros mastodontes qui, euxs ONT LES MOYENS de fixer des prix bas et puis, admettons-le, j’avais trop peur que les gens n’achètent pas.

Résultat, j’ai donné aux gens la mauvaise information. Je leur ai enseigné que mon travail valait 10€. Que d’écrire du contenu inspirant tous les soirs, vacances et weekends pendant 365 jours, ça valait 30 centimes de l’heure. Que passer 3 mois à se démener comme une folle pour organiser des ateliers, des belles rencontres, des moments magiques tout en réunissant de beaux cadeaux, ça valait 10€.

Non seulement je leur ai donné la mauvaise information, mais en plus je me suis négligée. J’ai sous-évalué mes efforts, mes compétences et la qualité de mon travail à quelques centimes d’euros.

Et clairement, en continuant comme ça, j’étais vouée à l’échec. Voici pourquoi :

1/ La première raison et la plus importante, c’est que pour tenir les promesses faites à son client, il faut avoir de bonnes ressources. Pour l’aider, le servir au maximum et lui apporter la satisfaction d’un travail bien fait, il faut mobiliser des ressources de qualité. Or votre principale ressource, c’est vous. Et si vous êtes mal nourrie et à la rue (je caricature), il y a peu de chances que votre énergie et votre attention soient concentrées en priorité sur le bien-être de vos clients.

Pour vendre un super produit, il faut faire un super travail. Et un super travail ne se fera pas, si vous n’avez pas les moyens d’entretenir votre super talent.

Moi mon but dans la vie, c’est de changer le monde. En aidant les gens à changer leur monde. Or si je commence à précariser mon quotidien, il y a peu de chances que j’arrive à réaliser mes rêves.

2/ Vos prix révèlent votre qualité. Un bijou en or véritable à 5€ ne vous inspirera pas confiance. Le service d’un expert à 5€ de l’heure vous donnera l’impression d’une arnaque. À vous de renvoyer une image fidèle de votre qualité.

3/ À diminuer vos prix, vous diminuerez vos efforts. À force de bosser pour des cacahuètes, vous allez atteindre un seuil de démotivation.  Vous n’aurez plus envie de vous battre pour vos clients, vous aurez envie de leur donner la vraie valeur de travail correspondant au prix qu’ils paient, c’est-à-dire le strict minimum. Et petit à petit votre offre va baisser en qualité jusqu’à atteindre le prix, trop bas, que vous avez fixé. À l’inverse, bossez à votre juste valeur et vous serez heureuse de vous démener pour vos clients. Vous vous sentirez valorisée et remerciée pour vos efforts, et vous aurez envie de donner le meilleur de vous-même. Ce qui augmentera vos chances d’attirer de nouveaux clients idéaux.

4/ Les clients respectent un travail qui coûte cher. Vendez une robe à 5€ et une robe à 500€. Il y a fort à parier que la deuxième robe sera traitée avec plus de soin, plus de respect et plus d’attention que la première. On chérira un trésor, on le mettra en valeur tandis qu’on négligera davantage un bien facilement remplaçable.

5/ Les clients font plus d’efforts quand ça coûte cher. Vendez un service à son juste prix et les gens auront davantage envie d’en profiter. Ils se lèveront tôt, ils seront à l’heure, ils prendront des notes, ils feront leurs exercices, ils viendront de loin. Si vous vendez des services, ils feront plus d’efforts, si vous vendez des produits, ils y feront plus attention.

6/ Vous attirerez vos VRAIS clients idéaux en pratiquant des prix justes. On a tous quelques centaines d’euros sur notre compte en banque. Il n’y a qu’à voir le prix d’un iPhone et le nombre de gens qui en ont. Cependant, nous n’avons pas tous le même budget à dépenser pour une même offre de produits ou services. Certains n’auront aucune envie d’investir les 2400€ que vous demandez pour votre formation. Ils vous le feront d’ailleurs savoir en critiquant ouvertement vos prix. Ceux-ci ne sont pas vos clients idéaux.  D’autres mourront d’envie de suivre votre formation mais n’auront pas le budget à l’instant T. Qu’à cela ne tienne, ils feront l’effort de le trouver. Ils économiseront, vendront leur iPhone, mangeront des pâtes à l’eau, attendront leur anniversaire. Quand on veut vraiment quelque-chose, on trouve toujours un moyen pour l’acquérir. Ceux-là sont vos vrais clients. Ceux qui feront l’effort de venir, avec le sourire, payer votre juste prix. Et vous aurez envie de vous démener pour ces clients-là, parce qu’ils le valent bien.

7/ Vous aurez moins de clients à trouver, si vous fixez votre prix juste. Prenons l’exemple du service à 10€. Imaginons que je n’ai aucune charge à payer pour simplifier la chose. Avec mon niveau d’études, je suis censée prétendre gagner au moins 2000€ bruts par mois. Si je vends un service 10€, il faut que je trouve 200 clients tous les mois pour être satisfaite de mon niveau de vie estimé. Si je le vends 30€, il ne m’en reste plus que 67 à trouver. Si je le vends 100€, 20 clients et si je le vends 2000€, j’aurais tout un mois pour trouver une seule personne qui serait prête à payer pour mon super service. À moins que votre passion ne soit de chercher 200 nouveaux clients tous les mois, le prix est une variable  qui peut vous faire économiser du démarchage.

8/ Vous pénalisez toute votre profession avec des prix bas. Si vous fixez un prix trop bas, votre futur concurrent va vous prendre comme repère et aligner ses prix aux vôtres voire fixer un prix encore plus bas pour être compétitif. A l’époque, vous étiez seule à vous auto-saboter, maintenant vous êtes deux. Faîtes honneur à votre profession en établissant des prix justes et en montrant que votre métier a de la valeur.

9/ Il est plus facile de baisser ses tarifs que de les augmenter. Pas facile n’est pas impossible cela dit. Et je vous le prouverai dans un prochain article.

10/ Vous serez heureuse de travailler à votre juste prix. Tout simplement. Bien oui, qui aime être sous-payé ? En tant qu’entrepreneure, c’est vous qui fixez vos prix, profitez-en !

Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il faut joindre nos mains et faire grimper l’inflation en rajoutant toutes trois zéros sur nos étiquettes. Ce que je dis, c’est que si vos prix diffusent la mauvaise information, vous risquez d’être rapidement pénalisée et de vouloir abandonner. Un an après avoir mis 10€ sur toutes mes étiquettes, je me rends compte de mes erreurs et de ma frustration. Ce n’est pas facile d’établir son prix juste et d’attirer des clients avec car, mine de rien, on a de la valeur, nous les Talented Girls ! Mais je veux vous montrer que l’on peut apprendre de ses erreurs, et qu’avec un peu de stratégie et de confiance en soi, on peut parvenir à assumer ses prix et même à vendre (tant qu’à faire).

En 2015, ma résolution personnelle et professionnelle est donc de trouver, fixer et assumer des prix justes. Et surtout de vous montrer comment faire.

Cet article vous a plu ?

Vous n'avez encore rien vu !

80% de mes articles sont exclusivement dans ma newsletter !

coaching-ensoleillé-talented-girls2

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply Mélinda 20 novembre 2014 at 10 h 46 min

    Bonjour Anouk,

    Je viens de découvrir ton blog et ton article me fait chaud au coeur et me réconforte sur le fait qu’il ne faut pas brader son travail. Tout comme toi au début j’ai été trop gentille et maintenant que je me lance dans une nouvelle aventure, celle de la création de bijoux et accessoires, je suis rassurée sur le fait qu’il faut vendre ses créations à leur juste valeur en se disant qu’on a mis tout notre coeur et notre âme créative dans la réalisation. Trop de gens ne se rendent pas compte de tout le travail que cela implique car ils ne savent tout simplement pas le faire. C’est toujours plus simple de dire il faudra faire ceci, cela, … Je participe à mon premier marché de Noël et j’en suis très heureuse. C’est un gros boulot de préparation car en plus des créations il faut à les mettre en valeur sur le stand (donc je bricole un joli stand). Une copine qui viendra m’aider sur le marché de Noël, m’a un peu « agacée » en me disant qu’il ne fallait pas faire des prix trop chers, c’est la crise, bla bla bla … mais comme tu le dis tout est une question de priorité ! Ton exemple de l’Iphone est celui que je prends souvent aussi ! Donc tout ça pour te dire, merci pour cet article qui me rassure et qui confirme que chaque travail mérite salaire !
    Mélinda

  • Reply Stéphanie 20 novembre 2014 at 13 h 43 min

    Les conditions générales de souscription ne mentionnent pas si au bout d’un mois, l’offre est prolongée tacitement ou et s’il faut se désinscrire.

    • Reply Anouk_Talgirls 20 novembre 2014 at 13 h 48 min

      C’est un achat unique pour un mois 🙂 pour le prolonger, il faut acheter un nouveau mois.

  • Reply Aline - Inspiré et Créé 20 novembre 2014 at 16 h 35 min

    J’avais tendance à mettre des prix bas moi aussi au début et maintenant quand j’y pense, je me dis: « mais qu’est-ce qui m’a pris! »
    Mais comme tu dis, on apprend de nos erreurs!
    Là encore, j’ai un peu de difficulté à augmenter mes prix, comme si inconsciemment, je me disais que je ne méritais pas autant… ouch, problème de dévalorisation inconsciente? *help un psy*! xD

  • Reply Hélène 20 novembre 2014 at 18 h 53 min

    Bonjour Anouk. Merci pour ce billet juste et encourageant.
    J’ai suivi avec bonheur le coaching ensoleillé et oui, oui je m’inscris en janvier au Master et suis prête à payer pour le talent que je n’ai pas: j’aime créer, mais je suis (pour l’instant 😉 ) nulle en marketing, ventes, finances et autres talents du même style. Donc le coatching personnalisé sera parfait !

  • Reply Anne-Charlotte 21 novembre 2014 at 13 h 48 min

    Encore un article plein de bon sens et de conseils avisés un grand merci Anouk! Du coup ce sera dans mes favoris de la semaine demain, parce que je veux en faire profiter mes lectrices :))

  • Reply Favoris de la semaine – week favorites | Happy Chantilly 22 novembre 2014 at 8 h 00 min

    […] à celles qui travaillent à leur compte comme moi, cet article est plein de bon sens! Filez sur Talented girls.To those who are self-employed like me, this article is full of common sense! Find out more […]

  • Reply Camille 23 novembre 2014 at 9 h 59 min

    Comme beaucoup j’ai aussi démarré trop bas… le jour où j’ai augmenté mes tarifs (un bon +30% d’un coup), j’ai vu …le nombre de mes clients augmenter en même temps… oui, clairement mes prix initiaux n’étaient pas les bons, ni pour moi, ni pour mes clients !
    Bravo pour ce blog qui donne des idées. 🙂

  • Reply Virginie Chavenon 24 novembre 2014 at 9 h 38 min

    Bonjour et merci pour cet article qui parle si bien d’un sujet qui touchent toutes les créatives, quelque soit leur domaine d’application.
    J’ai moi-même eu du mal à fixer un juste prix, car peur de perdre mes clientes. J’ai dû m’y résoudre lorsque je me suis rendue compte que mes nombreuses ventes à petits prix ne suffisaient pas à palier les nombreuses charges qui pèsent sur le budget d’une entreprise.
    Mes nouveaux prix sont, d’après mes anciennes clientes, trop élevés. Mais mes nouvelles clientes m’achètent mes produits par 2. Il faut donc s’accrocher et chercher, comme tu le dis, SA bonne clientèle. Sans désespérer.
    Merci encore pour ton article. Qui m’a fait m’inscrire à tes actus! 😉

  • Reply Florence 26 novembre 2014 at 10 h 55 min

    Merci pour cet article rempli de bon sens, Anouk !!
    Comme beaucoup d’autres créatives, j’ai commencé mon activité avec des prix tout petits. Je me disais que je n’avais aucune légitimité pour fixer un tarif plus haut, qu’il fallait d’abord se faire connaître. Je n’arrivais pas à fixer le prix juste.
    Puis les commandes sont arrivées, trop nombreuses. Je travaillais beaucoup et, après avoir payé toutes mes charges, il ne me restait rien.
    Alors, j’ai pris du recul, j’ai pris le temps de calculer et d’expliquer les nouveaux prix… Au final, comme tu le dis si justement, j’ai moins de commandes par mois, mais des commandes au bon prix. Ce qui me permet d’établir des relations privilégiées avec mes clientes et de me dégager un salaire.
    Merci pour cet article qui me conforte dans mes choix.

  • Reply Madeleine O'deen 21 février 2015 at 18 h 58 min

    yep !!!!! complètement d’accord. toute la grande question du juste prix….

    ca fait plaisir de lire ceci !

  • Reply Fanny Faraboule 25 juin 2015 at 14 h 04 min

    Hello ! Moi-même je suis souvent confrontée à ce problème du prix, encore plus en ce qui concerne le matériau que j’utilise, la pâte polymère (qui est assez cher rappelons-le), car je connais de nombreuses créatrices depuis des années qui utilisent cette même matière, sont déclarées, paient leurs charges, font un boulot de qualité mais ont des prix trop bas… Et ces prix n’évoluent pas… Résultat je subis une concurrence qu’il est devenu difficile de surmonter au point que j’en suis à abandonner ma matière fétiche….
    Malheureusement le problème du prix nous renvoit encore et toujours à cette forme de concurrence, tant que certains braderont leur travail et devront enchaîner les commandes jusqu’à tard dans la nuit pour payer leurs frais on ne sortira pas de l’auberge… Et le client ne comprendra pas la différence de prix !

  • Laisser un commentaire

    Réinitialiser le mot de passe
    Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.