Partage

Angeline Quérel nous raconte son histoire !

7 juillet 2015

Aujourd’hui, je suis très heureuse d’accueillir une talented girl qui n’a pas eu peur de réaliser son rêve. Il s’agit d’Angeline Quérel Pour elle, pas question de se contenter d’un métier qui paie les factures. Elle veut changer le monde à sa façon, en aidant les femmes à révéler leur beauté et à prendre confiance en elles. Pour cela, elle n’a pas hésité à apprendre la photographie, à se trouver des mentors, et à faire fi des mauvaises langues. C’est une belle réussite et c’est très inspirant.  Merci pour ce beau partage Angeline !

interview angeline quérel pour talented girls

Bonjour Angeline, parle-nous un peu de toi !

J’ai fait des études de commerce pour avoir un « vrai » job, mais au fond de moi, j’ai toujours eu l’envie d’entreprendre et de créer mon « job idéal ». Je voulais que ma vie professionnelle ait un sens et qu’elle ne serve pas qu’à payer les factures. En somme, je voulais un travail qui me permette de devenir une meilleure personne et qui apporte une vrai bien-être aux autres. Et oui, comme de nombreux entrepreneurs, j’ai un petit côté « je veux changer le monde ».

La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui, après de longues années d’errances et de tâtonnements, j’ai ENFIN trouvé ma voie.  Je veux aider et inspirer les femmes à être la meilleure version d’elles-mêmes, à chaque étape de leur vie. Je veux célébrer la beauté et l’élégance des femmes. Je veux que chaque femme possède un portrait d’elle-même qui lui fasse honneur.

Qu’elle se sente inspirée par son image, qu’elle devienne l’héroïne de sa vie. Car lorsqu’une femme apprend à être sa meilleure amie, elle découvre en elle un pouvoir très puissant, un pouvoir qui lui permet de modeler sa vie suivant son désir.

Quand et pourquoi as-tu décidé de te lancer dans l’entrepreneuriat ? Comment furent tes débuts ?

J’ai pris la décision de me mettre à mon compte à l’été 2012, après avoir acheté mon premier reflex. Mais je ne me suis pas immédiatement inscrite, j’ai d’abord pris le temps de construire mon projet de A à Z. Et aussi d’apprendre la photographie.(!)

À ce moment là, j’étais en congé parental d’éducation, c’était le moment idéal pour faire un break dans ma vie « pro » qui était très insatisfaisante. Durant deux années, j’ai appris la photographie de portrait, et surtout l’art d’embellir le corps d’une femme : par la posture, par le stylisme, par le coiffure et le maquillage. J’ai dévoré tout ce que j’ai pu apprendre à ce sujet et j’ai pratiqué.

Cette période de « reconversion » autodidacte à été très enrichissante pour moi. J’ai appris énormément sur moi et sur le service que je voulais offrir. Il m’a fallut de longs mois pour peaufiner mon style en tant que photographe, pour trouver mon identité de marque et, sur un plan plus terre à terre, pour concevoir un business plan solide qui me permette de faire vivre et évoluer mon entreprise tout en restant fidèle à mes valeurs profondes. Pour résumer ces 2 ans et demi de gestation : j’ai beaucoup travaillé, beaucoup investi (toutes mes économies y sont passées!) mais je me suis trouvée. J’ai compris qui j’étais et quelle femme je voulais devenir. Ça n’a pas de prix.

Fin 2014, j’ai entrepris les démarches « officielles » pour m’inscrire, et me voilà depuis janvier 2015 une « vraie » entrepreneure, pour mon plus grand bonheur.

 Vis-tu actuellement de ton entreprise ?

Difficile de répondre à cette question car je commence tout juste mon activité (janvier 2015) mais jusqu’ici je suis extrêmement heureuse de la tournure que prennent les choses. Bien sûr, tout n’est pas rose, il y a des hauts et des bas, mais je pense que la clé de la réussite c’est de persévérer.

interview angeline quérel pour talented girls

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans ce métier ? Comment arrives-tu à surmonter ces difficultés ?

La photographie, comme tous les métiers artistiques, est un domaine hyper concurrentiel. Donc forcément, il est très facile de se laisser décourager par les gens qui disent que tu n’y arriveras pas et bla bla bla. Lorsque votre projet démarre, surtout lorsque vous êtes en reconversion, vous souffrez déjà de ne pas vous sentir « légitime » alors si en plus on vous dit que, de toutes façons, c’est un marché saturé etc… vous avez vite fait de retourner sous votre couette en position fœtale !

Un projet d’entreprise c’est comme un bébé lorsqu’il est minuscule, pas plus lourd qu’un rêve, il est protégé dans le ventre maternel et encore invisible de tous. Il grandit, jusqu’à ce qu’il soit assez fort pour entrer dans ce monde. J’ai appliqué exactement ce même schéma pour mon entreprise. Lorsque l’idée est née, je l’ai gardé en sûreté, je l’ai accueillie, nourrie et couvée. J’ai attendu qu’elle se développe et, au fil des semaines, j’en ai parlé seulement aux personnes qui pouvait m’aider à la faire grandir. Cela a pris du temps. Mais aujourd’hui, deux ans et demi plus tard, cette idée était prête à entrer dans le monde et je me sens assez forte pour ne plus écouter les mauvaises langues. Je sais ce que je veux faire et qui je veux aider. En somme, je sais où je vais.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

À la base, je suis une personne introvertie et surtout solitaire. Ce métier me permet de me connecter avec des gens qui m’apportent beaucoup, nos échanges sont parfois incroyablement enrichissants. Je deviens meilleure et plus ouverte et surtout j’adore faire une différence positive dans la vie des femmes que je rencontre. Et puis, il y a bien sûr le plaisir de créer des images d’exception qui  vont être conservées toute une vie et un jour transmises… c’est juste magique !

Comment parviens-tu à gérer ton temps entre ta famille/vie privée et vie professionnelle ? Des astuces à partager avec nos lectrices ?

Honnêtement, je bataille. Surtout durant la période 2012-2014 où j’ai passé énormément de temps à apprendre mon  nouveau métier avec deux enfants en bas âge. Il m’arrivait de me sentir vraiment très malheureuse, déchirée entre mon désir d’entreprendre et mon rôle de mère et aussi d’épouse. Ça a fait des vagues.

Ce sont les montagnes russes émotionnelles. Depuis quelques mois, j’essaie d’instaurer plus d’équilibre entre ma vie pro et privée. Mais je sais très bien que rien de sera jamais compartimenté, car mon travail est une partie intégrante de moi. Pour être plus pragmatique, j’ai presque totalement arrêté de travailler au-delà de 21h et je me force à ne plus travailler que 2h le dimanche.

interview angeline quérel pour talented girls

As-tu une anecdote à nous faire partager ?

Grâce à Pinterest, ou Instagram, j’ai eu la chance d’avoir mes premières clientes américaines. Elles cumulent un voyage en France avec un arrêt dans mon studio. C’est quand même extraordinaire ! (surtout que les photographes ne manquent pas au USA…)

Comment c’est une journée typique, pour toi ?

Malgré mon titre de photographe qui met un peu des paillettes dans les yeux, je passe moins de 10% de mon temps de travail à photographier.

Typiquement, mes journées sont encore rythmés par mes enfants. Travail de 8h45 à 11h30. Puis de 13h à 16h. Et re-travail de 17h à 19h. Puis de 20h à 21h.

Après, normalement, j’essaie d’éteindre l’ordinateur.. mais il arrive que la journée se prolonge. Je passe énormément de  temps à communiquer avec des prospects et des clients pour préparer leur shooting, mais aussi avec des partenaires pour faire avancer mon business. Ensuite, il y aussi le travail administratif et commercial, le marketing et la formation continue, car j’apprends quelque chose de nouveau chaque jour.

Heureusement, il y aussi les jours de shooting, qui sont très vivifiants. Ces jours-là, c’est 9h – 14h non stop avec ma cliente et puis ça se poursuit jusque tard dans la nuit.

interview angeline quérel pour talented girls

Quelles sont les 3 ressources (sites, applis, livres) qui ont changé ta vie d’entrepreneure ?

Un site web qui a changé ma vie est celui de Sue Bryce qui est photographe et mon mentor.

Les vidéos de Marie Forleo m’ont aussi énormément fait avancer sur la voie de l’entrepreneuriat au féminin. Créer un business qui me fasse vivre et qui améliore le monde, j’adhère totalement à la philosophie de Marie.

Un livre qui m’a transformé c’est « Think and Grow Rich » de Napoleon Hill et « The science of Getting Rich »  de Wallace D.Wattles. Ces deux livres traitent de la richesse matérielle et d’une autre richesse encore plus importante pour l’être humain.

Si tu l’avais su plus tôt, quelle erreur aurais-tu préféré éviter ?

Je considère qu’il n’y a pas d’erreur dans la vie. Il y a juste des leçons. Bien sûr, certaines nous font grincer des dents, mais c’est la règle du  jeu, il faut apprendre pour grandir.

Perso, je surveille mon côté « trop bon trop… » j’ai tendance à être trop généreuse en business et cela me joue des tours…

Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui veut se lancer ?

Just do It. Je suis une optimiste affirmée. La vie est faite pour être vécue. Et puis, vivre sa vie par dessin et non par défaut, c’est extra.

 interview angeline quérel pour talented girls

 

Retrouvez les shootings photo d’Angeline Querel ici !
Merci beaucoup  Angeline !

Ne ratez plus d'interview de Talented Girls

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Lilabio 7 juillet 2015 at 18 h 58 min

    Merci pour cette découverte. Les photos de femmes sont très vraiment très belles ! Bravo

    • Reply Angeline 17 août 2015 at 16 h 59 min

      Merci beaucoup Lilabio, et bravo pour votre épicerie santé, je suis une grande consommatrice de produits naturels et bio, je suis vraiment ravie de voir ce mouvement prendre de plus en plus d’ampleur en France. Très bonne continuation à vous.

  • Reply marion 13 juillet 2015 at 12 h 53 min

    Magnifique cette révélation au féminin 🙂

    • Reply Angeline 17 août 2015 at 17 h 01 min

      Merci beaucoup, j’espère vous accueillir prochainement au studio Marion et vous faire vivre cette magnifique expérience !

    Laisser un commentaire

    Réinitialiser le mot de passe
    Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.