Partage

Julia de Sens O’Karé nous raconte son histoire !

12 avril 2016

Aujourd’hui, je vous fais découvrir Julia, la coach et relaxologue qui se cacher derrière Sens O’Karé ! D’abord cliente de mon coaching, Julia m’a touchée par son histoire envoûtante et m’a transportée en Norvège, là où a commencé son rêve de nouvelle vie. Comme quoi, se dépasser et s’ouvrir aux opportunités a toujours du bon et elle vous le raconte. Merci pour ce beau partage Julia !

 Découvrez l'histoire de Julia Mouftiez , la créatrice de Sens O'karé sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Bonjour Julia, parle-nous un peu de toi !

Un beau jour de mai, j’ai décidé de quitter mon emploi d’assistante ressources humaines pour suivre mon mari en Norvège où il venait d’être muté pour son travail. Je me souviens qu’à l’époque, j’étais terrifiée de tout quitter pour partir vivre dans un pays que je ne connaissais pas !

C’était il y a 6 ans et je ne regrette absolument pas d’avoir eu le courage de faire ce choix. D’abord parce que cela m’a permis de sortir de ma zone de confort (alors que j’étais très casanière), mais aussi parce que j’ai eu la chance de vivre une expérience très enrichissante et de rencontrer des femmes formidables qui ont été à l’origine de mon projet professionnel.

C’est en leur apportant mon soutien et en faisant mon possible pour leur communiquer l’énergie dont elles avaient besoin que j’ai compris que j’étais faite pour devenir coach !

Je ne me voyais pas reprendre mon ancien poste en revenant en France et que cela faisait quelque temps que je réfléchissais à me reconvertir.

J’ai donc profité de la fin de mon expatriation (après la naissance de mes deux enfants) pour me former à distance au coaching et à la relaxologie, disciplines pour lesquelles j’ai été certifiée en juin dernier.

Quand et pourquoi as-tu décidé de te lancer dans l’entrepreneuriat ? Comment furent tes débuts avec Sens O’Karé ?

J’ai lancé ma société Sens O’karé dès notre retour en France en juin dernier. Les débuts ont été un peu difficiles car mes deux enfants n’ont pas pu commencer l’école tout de suite et j’ai dû apprendre à répartir mon temps entre mon nouveau travail et ma vie familiale…

De plus, même si les formalités sont très simplifiées en France pour devenir auto-entrepreneur, je trouve qu’il n’est pas évident de trouver toutes les informations en matière de fiscalité, administration… Les recherches prennent beaucoup de temps que l’on ne consacre donc pas à sa société.

Mais le plus dur, je dirais, à été d’apprendre à utiliser les réseaux sociaux et à communiquer efficacement pour être visible et développer sa communauté : il faut être sincère et juste, sans en faire trop. C’est tout un art et je pense qu’on ne cesse jamais d’essayer de s’améliorer !

 Vis-tu actuellement de ton entreprise ?

Non, je n’en vis pas encore mais il faut dire que je n’ai pas choisi la facilité : en effet, je ne propose que des consultations en ligne, je dois donc trouver une clientèle qui accepte de s’adapter à ce mode de communication.

Cependant, les premiers signes sont encourageants et j’espère pouvoir me verser un « vrai » salaire d’ici la fin de l’année.

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans ce métier ? Comment arrives-tu à surmonter ces difficultés ?

Le plus difficile c’est de rester motivée alors que l’on a l’impression que les choses ne bougent pas ou que l’on stagne. Parfois, je peux me décourager devant la charge de travail qui m’attend ou lorsque je cherche à me projeter trop loin dans l’avenir sans avoir de visibilité sur ce qui m’attend…

Quand cela m’arrive, je prends quelques instants pour me concentrer sur l’instant présent. Je me dis que je n’ai pas de prise sur ce que je ne connais pas et surtout, je fais le point sur toutes les réussites que j’aie connues, même si elles sont toutes petites.

Cela m’aide beaucoup à prendre de la distance avec mes craintes et à positiver.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

J’aime pouvoir me dire que je suis utile et que ma vie à un sens : celui d’apporter mon aide aux autres pour les aider à s’épanouir.

Les contacts que je peux avoir avec les personnes que je rencontre sont très enrichissants et me permettent d’évoluer chaque jour. Ainsi je reste attentive au monde qui m’entoure, et cela m’aide à voir que la vie est belle.

Découvrez l'histoire de Julia Mouftiez , la créatrice de Sens O'karé sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

As-tu une anecdote à nous faire partager ?

Je garde un souvenir très fort de la première personne que j’ai coachée, qui manquait terriblement de confiance en elle et avait du mal à faire confiance aux autres.

J’ai dû avancer à tous petits pas avec elle pour ne pas la brusquer.

Séance après séance, nous avons fini par tisser une relation de confiance sincère sur laquelle elle s’est appuyée pour dépasser ses blocages.

À la fin de son parcours de coaching, ce n’était plus la même personne méfiante et introvertie que lorsque je l’avais connue : elle était devenue beaucoup plus épanouie et confiante en l’avenir.

Cela a été ma première cliente et grâce à elle j’ai su que j’étais faite pour ce métier.

Comment parviens-tu à gérer ton temps entre ta famille/vie privée et vie professionnelle ? Des astuces à partager avec nos lectrices ?

Je pense que j’arrive assez bien à faire la part des choses : la journée je travaille, puis je mets le boulot de côté lorsque je vais chercher mes enfants à l’école.

Bien sûr, il m’arrive de penser au travail lorsque je suis avec eux ou avec mon mari (c’est cela vivre de sa passion !) mais, sauf si j’ai rendez-vous avec un(e) client(e), je n’allume jamais mon ordinateur en leur présence.

Les seules exceptions se produisent lorsque mes enfants ont été malades et que je dois rattraper le retard accumulé dans la journée…

Je pense qu’il est très important de séparer le privé et le professionnel, sans quoi on risque de créer un déséquilibre entre ces deux domaines de notre vie.

En plus, en n’ayant plus suffisamment de recul pour être créatif et efficace, on prend le risque de se laisser étouffer par ce qui doit rester un plaisir…

Mon astuce pour gérer mon temps, c’est d’être très organisée ! Je tiens à jour deux listes de tâches bien distinctes (pour ne pas mélanger des deux domaines de ma vie, une fois de plus) et je répartis mon temps entre le privé et le professionnel : la journée je travaille, et le soir je m’occupe de moi ainsi que de ma famille. Ça marche assez bien, même s’il m’arrive d’être frustrée de ne pas avoir fini mon travail à la fin de la journée bien sûr !

Comment c’est une journée typique, pour toi ?

Le matin, j’emmène mes fils à l’école et à la crèche puis je rentre chez moi.

Après avoir rangé mon appartement (je ne peux pas travailler sereinement dans le désordre), je consulte mes mails puis je passe un petit temps sur les réseaux sociaux pour actualiser mes profils.

Je suis sur Facebook, Google +, Twitter, Pinterest, Hellocoton, Linkedin, Viadeo et Instagram, cela demande du temps !

Ensuite, je m’attaque aux tâches de fonds et aux rendez-vous avec mes clients. Je n’ai pas d’organisation particulière lors de mes journées, cela dépend des urgences et des priorités du moment.

Puis lorsqu’arrive la fin d’après-midi, je retourne chercher mes enfants à l’école et je m’occupe d’eux jusqu’au retour de leur père du travail.

Une fois tout ce petit monde est couché, je me détends généralement devant des séries avec mon mari.

Quelles sont les 3 ressources (sites, applis, livres) qui ont changé ta vie d’entrepreneure ?

1. L’application de gestion de mes tâches « Wunderlist » qui me permet de m’organiser efficacement et de me mettre des rappels pour ne rien oublier !

De cette manière, j’ai l’esprit tranquille et j’arrive assez bien à gérer mes priorités.

2. Le site Canva qui me permet de créer de jolies illustrations comme une pro pour mon blog ou pour publier des messages sur les réseaux sociaux.

Je me sers également énormément des sites où l’on peut trouver des photos libres de droit tels que « Stock up ».

3. Les plateformes de vidéoconférence telles que Skype, Hangouts ou Facetime dont je me sers quotidiennement pour rencontrer virtuellement mes client(e)s.

Si tu l’avais su plus tôt, quelle erreur aurais-tu préféré éviter ?

Vouloir tout faire en même temps sans prendre le temps de définir des priorités ! Au début, j’étais tellement excitée à l’idée de monter ma société que j’avais tendance à m’éparpiller… Résultat : je commençais certaines tâches pour revenir sur d’autres après et j’ai perdu beaucoup de temps.

Il faut accepter que l’on ne peut pas tout faire, et apprendre à s’organiser pour être efficace : certaines choses peuvent semblent prioritaires (ou alors on a envie de s’en occuper tout de suite) mais en réalité elles ne le sont pas.

Il ne faut pas hésiter à prendre un peu de recul avec sa charge de travail et réfléchir à ce qui est le plus utile au développement de sa société.

Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui veut se lancer ?

1. Faites-vous confiance !

Parfois, vous vous sentirez découragé(e) face à la tonne de travail que vous devez accomplir. Vous ressentirez des moments de doute aussi, parce que vous aurez la sensation que les choses n’avancent pas…

Gardez en tête que tout projet prend du temps, et que tout ce que vous faites aujourd’hui finira par porter ses fruits : même si vous avez la sensation de stagner, vous avancez vers votre objectif.

2. Lors de moments de démotivation, faites le bilan de votre projet.

Plutôt que d’anticiper négativement l’avenir (sur lequel vous n’avez aucune prise), prenez le temps de refaire l’historique ce que vous avez accompli depuis le début et de recenser toutes vos victoires (aussi petites soient elles).

Cela vous rassurera sur vos capacités et vous donnera une meilleure vue d’ensemble de votre projet professionnel.

3. Accordez-vous du temps…

Acceptez que vous ne pouvez pas faire plus que ce dont vous êtes capable : une journée contient 24 heures, pas plus !

Si vous n’avez pas réussi à faire tout ce que vous vouliez faire aujourd’hui, dites vous que cela pourra attendre demain… Et prenez le temps de souffler un peu, ne serait-ce que 10 minutes.

Vous serez plus productive et créative en étant détendue qu’en étant sous pression.

Découvrez l'histoire de Julia Mouftiez , la créatrice de Sens O'karé sur le blog⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

Retrouvez les service de Sens O’Karé ici !
Merci beaucoup Julia !

Découvrez l'histoire de Julia, la créatrice de Sens O'Karé #entrepreneure Click To Tweet

Ne ratez plus d'interview de Talented Girls

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Delphine - 33bis Artisanal Edition 17 avril 2016 at 17 h 42 min

    Merci Anouk pour ta question : Quelles sont les 3 ressources (sites, applis, livres) qui ont changé ta vie d’entrepreneure ? : à chaque fois je découvre plein de sites et applications géniales pour m’aider à m’organiser. Un grand merci 🙂

  • Laisser un commentaire

    Réinitialiser le mot de passe
    Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.