Inspire

Entrepreneure : quand vais-je réussir à me payer ?

3 octobre 2015

C’est un sujet qui nous touche toutes, et qui, moi, me touche beaucoup. À partir de quelle année d’entrepreneuriat puis-je espérer me payer ? Quelle est la norme ? Suis-je réellement bien partie ? Combien de temps essayer avant d’abandonner ? Lisez attentivement ce qui suit.

 

Entrepreneure : quand vais-je réussir à me payer ? ⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

 

Quand j’ai commencé mon entreprise, tout le monde m’a dit : « tu verras, la première année tu ne pourras pas te payer ». Ce que l’on ne m’avait pas dit, c’est que la deuxième année non plus. Et que la troisième année peut-être toujours pas. Je croise des gens qui se donnent 3 ans. Et qui au bout des trois ans, baissent les bras. Trois ans à tout bien mettre en place, fondation par fondation, pour abandonner quand la structure commence à prendre forme.

Et c’est toujours lorsque l’on veut abandonner que les miracles surviennent.

 

L’entreprise, c’est comme un voyage que l’on planifie.

 

Tout dépend de ta situation. Il y a ceux qui sont déjà allés dans cette destination, qui connaissent les chemins les plus courts, les pièges à éviter, les bons plans pas chers. Il y a ceux qui ont besoin de tout planifier des années à l’avance, de prendre des cours du soir pour apprendre la langue et la culture, de prévoir chaque minute de ce voyage, chaque détail à ne pas oublier dans sa valise. Il y a ceux qui ne sont jamais allés dans cet endroit mais qui parlent déjà un peu la langue, qui ont des notions, qui savent se débrouiller. Il y a ceux qui partent sur un coup de tête, sans bagage, et qui improvisent. Il y a ceux qui ont des potes sur place, qui sauront les aider à s’orienter. Il y a ceux qui ont besoin de se perdre pour apprendre à se trouver. Ceux qui ont besoin d’un guide. Ceux qui ont tout préparé. Ceux qui connaissent le lieu par coeur. Ceux qui sont aventuriers, prudents, qui veulent tout voir très vite ou prendre leur temps.

Lire : Voyager seule, les richesses que cela m’apporte

On voyage tous de différentes façons. Pour des raisons différentes, des motivations différentes, des quêtes différentes. Nos attentes diffèrent. Certains seront très heureux d’avoir vu de belles choses et rencontré plein de gens, d’autres n’auront un voyage réussi que si leur valise est remplie de souvenirs. Nos bagages aussi diffèrent. Leur poids, leur contenance. Notre rythme diffère. Certains ont besoin d’un weekend pour tout voir, d’autres d’un an. Notre budget diffère aussi. Si l’on est seule ou très accompagnée. Si l’on a peur ou envie de se dépasser. Si on a le sens de l’orientation ou que se tromper de direction est un talent.

 

Créer son entreprise est un voyage personnel.

 

On peut vous conseiller sur la destination, sur les bons tarifs, sur les choses à visiter, les habits à emporter. Mais une fois partie, c’est votre traversée. C’est votre rythme, votre odyssée.

C’est une route semée d’embûches et remplie de merveilles. Les obstacles, vous les franchirez à votre façon, avec vos propres forces et vos talents. Vous seule choisirez droite ou gauche. S’il faut ou pas rebrousser chemin. Les pas seront aussi grands et rapides que votre corps et votre entrain vous le permettent. Vous devrez faire des pauses, prendre le temps de vous ressourcer. Vos batteries n’ont pas la même taille que les autres, vos pieds non plus, et vos bagages encore moins.

Vous ne pouvez pas savoir combien de temps cela vous prendra de trouver ce que vous voulez. Une fois à destination, vous déciderez peut-être d’aller encore plus loin. Ou vous trouverez satisfaction rapidement et déciderez de rentrer. Peut-être même que vous reviendrez.

On a toutes une entreprise différente. Avec des concepts, des fonctionnements, des budgets et des besoins différents. Certaines ont des urgences, d’autres moins. Certaines ont beaucoup d’aide, d’autres moins. Certaines sont seules, d’autres moins. Certaines ont déjà l’expérience et la formation, d’autres moins. Ajouter à cela nos objectifs différents, nos notions d’accomplissement, d’épanouissement, de réussite, de bonheur. Certaines seront contentes avec quelques centaines d’euros, d’autres avec quelques milliers ou même millions.

Lire : Comment se démarquer efficacement

Certaines réinvestiront tout, préférant se donner le temps et les moyens de développer leur bébé, de payer une équipe avant de se payer. Je fais partie de ces gens-là. Chacune a sa vision et sa façon de gérer.

 

On ne peut pas vous dire quand vous pourrez vous payer.

 

Seules vous le savez, à condition d’être fidèle à votre rythme, à vos rêves et à votre situation. Se donner les moyens de réussir, c’est savoir investir. De sa personne, de son temps, de son argent.

Créer une entreprise, c’est se soumettre à un rythme de croisière contre lequel tu ne peux pas lutter. La patience est la clé. Tout vient à point… il n’y a pas de parole plus vraie. L’important, c’est le mouvement. Ne jamais stagner. Toujours avancer et évoluer. Si tu te sens face à un mur, contourne-le. Si tu arrives dans une impasse, rebrousse chemin et change de direction. Si tu es dans le noir total, avance à tâtons. Mais avance et apprends. Remets-toi en question mais avec les bonnes questions.

Certains projets demandent énormément de temps et d’argent pour les fondations. D’autres, non. Arrêtez de comparer vos débuts avec les milieux de parcours des autres. Arrêtez de vous comparer tout court. Nous sommes tous différents et de ce fait incomparables.

J’ai créé deux entreprises en même temps. Et elles sont profondément différentes. L’une peut me faire vivre, l’autre non. Il n’y a pas de comparaison. C’est dur de devoir attendre, mais je le vois et je le sais : cela paie.

Lire : Comment j’ai créé deux entreprises

Soyez patientes, soyez en mouvement, soyez vous-mêmes.

 

Acceptez votre propre rythme et créez vos propres règles. Ne vous lancez pas sans économies ou sans accepter de faire quelques sacrifices. Et dites-vous juste que si certains y arrivent. C’est que c’est possible.

Et si c’est possible, alors pourquoi pas vous.

 

Entrepreneure : quand vais-je réussir à me payer ? Click To Tweet

 

Racontez-moi

Quel genre de voyageuse êtes-vous ? 

Cet article vous a plu ?

Vous n'avez encore rien vu !

80% de mes articles sont exclusivement dans ma newsletter !

coaching-ensoleillé-talented-girls2

You Might Also Like

30 Comments

  • Reply Lamia 4 octobre 2015 at 7 h 00 min

    Coucou !

    Tout d’abord je tiens à te dire que j’adore juste ton blog. Il est si beau, si frais ! Ta façon d’écrire reflète une part de ta personnalité qu’on a envie de connaître. Tu sembles si douce et attentionnée !

    Pour ton article saches qu’il répond à une tonne de questions que je me posais. Je blog depuis mars mais avec une pause énorme de 3 mois quasiment, avant d’avoir repris cette rentrée. J’adore la façon dont tu compares entreprise et voyage et c’est exactement ça ! Un voyage qui nécessite donc beaucoup de patience et de confiance.

    Merci Anouk !

    • Reply Anouk_Talgirls 4 octobre 2015 at 13 h 04 min

      Merci beaucoup Lamia pour ces compliments, je suis très touchée ! Oui, il faut aller à son rythme et surtout profiter de chaque instant du voyage ! Bon courage !

  • Reply al_and_co 4 octobre 2015 at 9 h 09 min

    merci pour ce très bel article très juste ! ne pas se comparer, avancer à son rythme, rester patiente… et profiter de chaque avancée… : les maîtres mots de la réussite !
    on a toujours envie que tout aille vite, mais il faut savoir prendre le temps de faire les choses bien, de faire fructifier toutes les bases que l’on a posé… pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis et se casser la figure !

    • Reply Anouk_Talgirls 4 octobre 2015 at 13 h 05 min

      Exactement ! En allant plus vite que la musique, on a des chances de trébucher !

      A très vite !

  • Reply severine 4 octobre 2015 at 11 h 10 min

    Anouk, un article qui touche merci.
    Entrepreneuse depuis 3 ans, au début j’ai voulu faire les choses comme tu dis de façon planifiée. Étude de marché de ouf, bisness plan dont les banques ont juste halluciné, un avocat pour les statuts, un salon à presque 3000€ etc… Mais ce que je n’avais pas bien compris c’est que la SARL (EURL car seule) n’était pas ce dont j’avais besoin pour débuter. Des charges abominables pour le peu que je rentrai etc… Donc au bout d’1an et demi fermeture de la SARL pour rebondir en auto-entrepreneuse. 1ans et demi où encore beaucoup de choses se sont passées, de sublimes rencontres, des clients qui vous requinque et toujours cette passion mais pas assez de rentrées pour vivre encore. Aujourd’hui je suis à la croisée des chemins, partagée entre reprendre mon ancien poste de manager et continuer car je commence tout juste à trouver mon identité et accepter qui je suis. Dur dur de savoir quoi faire. Pourvu comme tu dis que les miracles arrivent au bon moment.
    Merci pour cette sincérité.

    • Reply Anouk_Talgirls 4 octobre 2015 at 14 h 23 min

      La réponse est en toi Séverine, prends le temps de t’écouter et surtout n’ait pas peur du changement ! Si quelque-chose coince, donne toi les chances de réussir en te tournant vers des professionnels qui pourront te guider dans tes stratégies 🙂 Il ne faut surtout pas hésiter à demander de l’aide, ce voyage n’est pas toujours solitaire !

  • Reply Aline - Inspiré et Créé 4 octobre 2015 at 12 h 25 min

    Ah pile ce dont j’avais besoin de lire!
    Il y a quelques temps, je ne cessais de me comparer à d’autre entreprises qui sot plus connu, plus populaire, plus de ventes, etc et je me trouvais toujours trop petite! Maintenant, j’arrête de me comparer, je me dis que je ne vois que la face apparence de l’iceberg, au fond, je ne vois pas ce que tous ces entrepreneurs ont fait et pendant combien d’années pour arriver là où ils en sont!

    • Reply Anouk_Talgirls 4 octobre 2015 at 14 h 25 min

      Non, c’est le danger de la comparaison, on se compare à ce qui n’existe pas. À un fantasme souvent bien loin de la réalité ! Bon courage pour tes avancées Aline !

  • Reply Manon Ambitions Plurielles 5 octobre 2015 at 13 h 21 min

    Merci Anouk pour cet article très juste ! Je suis bien d’accord avec toi dans le fait que chacune est différente, autant dans son rapport à l’argent que dans l’évolution et les objectifs de son entreprise. Il n’y a donc pas de loi, tout dépend des moyens que l’on se donne, du facteur « chance », et du potentiel de son marché…mais surtout, de ce que l’on vise !
    Dans tous les cas, lorsqu’on agit, c’est que l’on fait son possible et qu’il y aura un jour des résultats. Même si ce n’est pas ce que l’on espérait, la richesse que l’on en retire n’est peut être pas chiffrable mais plutôt intérieure et au final, c’est ce qui compte !
    Au plaisir ,
    Manon

  • Reply Judith 5 octobre 2015 at 13 h 23 min

    Hello et merci pour ce bel article. Je suis une voyageuse organisée même si je n’aime pas les voyages organisés. Cela doit être pour cela que je n’ai pas fait de business plan. Je suis sans doute un peu trop rêveuse aussi…

  • Reply Lely 5 octobre 2015 at 13 h 32 min

    Merci pour ton partage d’expérience 🙂

  • Reply Pauline - Bright Pause 5 octobre 2015 at 14 h 06 min

    Super article Anouk, comme toujours… J’aime beaucoup la comparaison que tu fais avec le voyage, elle est très juste! Je me retrouve dans chacun de tes mots, et aussi dans quelques faux pas (la comparaison, l’exigence, l’impatience) que tu décris. Je crois que comme pour beaucoup de choses, nous avons la clé en nous, il « suffit » de la trouver 🙂
    Bravo pour la Blogschool!!
    Bises,
    Pauline

  • Reply Claire de Buttet 5 octobre 2015 at 17 h 37 min

    Merci Anouk, nous sommes toutes uniques et l’essentiel est de rester en mouvement et de faire des petits pas, je suis 100% d’accord avec toi. J’aime beaucoup ta façon de voir les choses et de nous les transmettre.
    Je travaille beaucoup la gratitude (heureusement c’est le thème de mon blog) entre ce que je vis maintenant et l’objectif que je souhaite atteindre. En effet à quoi ça sert de bâtir un projet en se disant que ce n’est jamais assez bien ou assez vite ou assez beau bon bref on en connait toutes des tonnes de remarques qui nous tirent vers le bas. Plus je les remplacent rapidement par des phrases comme « j’ai avancé, bravo ! » et cie plus j’avance en fait et plus j’apprends. Alors bon courage les talented girls et merci à Anouk de nous motiver et d’être aussi transparente sur son parcours ! Ca fait chaud au coeur !

    • Reply Anouk_Talgirls 5 octobre 2015 at 17 h 44 min

      C’est une excellente technique Claire ! Je suis de nature très positive mais je vais tenter d’appliquer ta méthode chaque jour. La gratitude a d’immenses pouvoirs !
      Merci pour ton petit mot !

  • Reply Sab 5 octobre 2015 at 22 h 06 min

    Coucou !

    Superbe article.

    Moi je suis plutôt une aventurière ! Je me lance et je réfléchie après lol le désavantage c’est de se planter et ne plus avoir le courage de se relever puisqu’on ne sait pas comment réparer nos erreurs… Mais bon j’ai la chance d’avoir un compagnon qui est plus pragmatique, moins la tête dans les nuages et qui m’aident énormément dans mes projets alors rien que pour lui, je ne lâcherai jamais (je l’espère!).

    A très vite 🙂

    PS: je m’étais inscrite dans la partie partenariat de OH my blog, je ne sais pas si vous aviez bien reçu ma demande.

  • Reply Myriam Creacoton 6 octobre 2015 at 12 h 29 min

    Un bien bel article, qui fait du bien à lire. Merci Anouk.

  • Reply Marjolaine 7 octobre 2015 at 20 h 39 min

    Merci Anouk pour cet article si vrai et si bien écrit !
    C’est exactement ce que je ressens (et je vis). Tu as su le décrire avec des mots tellement justes et si bien choisis, comme toujours 🙂
    Cet article fais beaucoup de bien, vraiment ! Le voyage qui est le mien s’éclaire et ressemble de plus en plus à qui je suis. Je me retrouve et cela fait un bien fou. Merci à toi et ton mini coaching ensoleillé que je recommande les yeux fermés et chaudement à toutes celles qui ont besoin d’un petit coup de pouce pour avancer dans leurs parcours. Merci de partager tout cela avec nous ! Je te souhaite plein de belles choses et de beaux projets…et un merveilleux et long voyage dans le monde de l’entreprenariat !

    • Reply Marjolaine 7 octobre 2015 at 20 h 42 min

      Oups désolée je viens de voir une faute…Cet article fait beaucoup de bien et pas « fais » ! désolée…
      Et encore merci Anouk !

  • Reply Marion 12 octobre 2015 at 11 h 16 min

    Ton article tombe pile au bon moment, comme toujours…
    Je parlais avec mon conjoint hier soir justement de cette « échéance » des 3 ans, de mon angoisse d’arriver a la moitié du chemin puisque mon entreprise a un an Et Demi!, et de l’après-3ans.
    Ce matin en lisant ton article, l’angoisse s’est envolée, les trois ans aussi. Tu viens de m’enlever un poids que je m’étais mise toute seule. Donc d’ici trois ans, je pense que je continuerai mon voyage, que je prendrai le temps de visiter et de voir les chemins pas encore parcouru… C’est comme ça que j’aime voyager.
    Merci…

    • Reply Anouk_Talgirls 26 octobre 2015 at 9 h 35 min

      Très bonne réflexion ! Je te souhaite bon courage et surtout le plus beau des voyages ! Merci d’avoir pris le temps de m’écrire ce petit mot !

  • Reply zabeil 13 octobre 2015 at 12 h 57 min

    Je suis toute nouvelle sur ce blog et j’y reviendrais avec plaisir tant j’y trouve des sujets qui me touchent et me parlent. Je me lance à 100% dans la création de ma marque après des années à y consacrer tout mon temps libre donc cet article est très enrichissant pour moi au stade où j’en suis. Merci pour te conseils… je reviendrais 😉

    • Reply Anouk_Talgirls 26 octobre 2015 at 9 h 33 min

      Merci à toi d’avoir pris le temps de me lire et de m’écrire ! À très bientôt alors 😉

  • Reply kategriss 3 novembre 2015 at 9 h 01 min

    Article vraiment intéressant ! J’aime beaucoup la comparaison avec le voyage, c’est très parlant.

    Moi-même je me suis inscrite en tant qu’autoentrepreneur en juin 2011. J’étais encore salariée par à coups à ce moment là.
    Puis j’ai réellement démarré en octobre 2012 (fin de mon congé maternité). Puis j’ai vivoté. J’avais juste assez entre ce que je gagnais et ce que j’avais comme épargne, pour payer la moitié des factures.
    Et puis j’ai tenté le coaching à partir de décembre 2014. Et là tout s’est accéléré… 2015 est ma meilleure année !

    Donc le conseil que je peux donner c’est surtout de ne pas hésiter à se faire accompagner ! Surtout si on sent que ça « coince », qu’on a l’impression d’arriver au bout du chemin ou qu’on a besoin de se remettre en question.

  • Reply csil58 27 novembre 2015 at 9 h 22 min

    Merci beaucoup pour cet article ! Je vais suivre ce blog de très près désormais !
    Par contre il faudrait l’envoyer au ministère des impôts ! 😉

  • Reply L'oeil de Cha 27 novembre 2015 at 9 h 50 min

    « Crée son entreprise est un voyage personnel », voilà LA phrase, au-delà de tout ton article qui est juste dans le mille, que je retiendrai.

    Je suis une grande sensible et j’ai découvert ton blog par de chouettes personnes croisées au détour de formation justement…

    J’ai lancé mon activité depuis 1 an seulement et comme bcp de filles ici, je voulais aller plus vite que la musique. Finalement, même si on est accompagnée et que c’est essentiel, d’ailleurs sans mon amoureux je n’aurai rien tenté, on fait le chemin seule car c’est nous qui agissons.

    Et je suis heureuse de constater qu’après tant d’effort, d’investissement, de remise en question quand cela s’imposait, je commence à avoir de la visibilité, des retours positifs et surtout, des clients qui restent fidèles… Tout reste à faire, ne jamais s’arrêter comme tu dis car sinon, on tombe, comme sur un vélo…

    Merci Anouk… pour tous ces beaux articles qui boostent, redonnent de l’énergie et nous encouragent toutes dans nos domaines respectifs!

  • Reply Jodie 5 février 2016 at 19 h 07 min

    Merci beaucoup pour tous ces précieux conseils ! Je prends beaucoup de plaisir à naviguer sur ton site, et c’est vrai que ça fait du bien de lire tout ça, ça booste !!!

    • Reply Anouk_Talgirls 8 février 2016 at 17 h 48 min

      Merci beaucoup Jodie ! Cela me fait super plaisir ! A bientôt !

  • Reply Marlène 22 mars 2016 at 13 h 30 min

    Merci pour ce blog, pour cet article, le lire est un baume au cœur!

  • Reply Patricia 23 janvier 2017 at 16 h 27 min

    Oui Anouk, être entrepreneur(e) c’est partir à l’aventure avec ce que l’on est au départ et ce que l’on devient au cours du voyage.
    Une destination que l’on prend pour parfois bifurquer parce que l’on n’apprécie pas le paysage ni les autochtones.
    Une destination qui est loin d’être un long fleuve tranquille et qui peut nous révéler de jolies surprises.
    Sur la même longueur d’ondes que toi je rejoins aussi Kate qui suggère de ne pas hésiter à se faire accompagner. Le chemin est plus agréable quand on le fait ensemble et en bonne compagnie pour nous sortir la tête du guidon.
    Sans compter la vie qui nous fait constamment signe si on met les bonnes lunettes 🙂
    Belle journée à toi
    Patricia

  • Reply Marion 11 février 2017 at 22 h 14 min

    Merci pour tes articles toujours très bien écrits et très enrichissants ! J’aime beaucoup celui ci, il est vrai qu’on peut tout à fait comparer l’entrepreneuriat à un voyage, avec mille façons de le vivre 🙂
    Pour ma part je suis créatrice de bijoux en activité secondaire ce qui me permet d’être plus « cool » par rapport à la rentabilité, mais j’aimerai tellement disposer de semaines entières pour me consacrer à 100% à mon projet…
    Quoiqu’il en soit, avoir sa petite entreprise, c’est une aventure formidable qui ne peut que nous permettre d’apprendre et de grandir ! Et ca, ca n’a pas de prix 🙂

  • Laisser un commentaire

    Réinitialiser le mot de passe
    Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.