Inspire

L’échec n’est que temporaire

11 octobre 2015

L’échec, ce gros mot qui fait peur à tant de personnes. Qui les empêche d’avancer, de se lancer, d’oser. Pourtant en évitant l’échec, on ne peut pas réussir. Je le vois énormément dans mes coachings ensoleillés, l’échec vous terrifie. Moi, j’adore l’échec. Je ne sais pas ce que je serais sans lui. Et j’aimerais vous apprendre à l’aimer aussi.

N'ayez plus peur de l'échec, il n'est que temporaire ! ⎟ Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures ! www.talentedgirls.fr

L’échec et moi, on est amis. Quand il vient me voir, je sais ce que cela veut dire : je suis sur le chemin de la réussite. Car l’échec ne vient jamais seul. Il est toujours accompagné. C’est un peu comme une ombre qui le suit partout, sa jumelle de prédilection : elle s’appelle Leçon. L’échec m’accompagne dans tout ce que je fais. C’est un ami vraiment fidèle, il est toujours là pour moi, pour m’accompagner dans ma réussite. Quand je veux me lancer vers un nouveau rêve, il me dit tout de suite si je suis sur la bonne direction, si c’est vraiment cela qu’il me faut. Il me prévient si j’ai oublié de penser à un détail important ou si mon plan n’est pas suffisamment bien ficelé. Lui et sa jumelle Leçon m’encouragent et me poussent à toujours m’améliorer, à donner le meilleur de moi-même, à faire preuve de courage, à surmonter tous les obstacles. Ils essuient mes larmes quand je tombe et me font voir le bon côté des choses. Ils me rappellent toujours que je ne suis pas loin de mon but, de ma vérité.

Lire : quand vais-je réussir à me payer ?

Si l’échec n’était pas là dans ma vie, je n’aurais jamais réussi. Par chance, peut-être. Mais je n’aurais jamais pu créer ma réussite, la reproduire seule comme une grande, de mes mains, partager mes conseils, mes astuces, mes bonnes recettes.

Si l’échec n’était pas là dans ma vie, je n’aurais jamais pu créer Talented Girls, je n’aurais jamais pu créer Oh my Blog!, je n’aurais jamais réalisé autant de rêves.

Si l’échec n’était pas là dans ma vie, j’aurais sûrement réussi une vie qui ne me conviendrait pas. Car il n’aurait pas été là pour m’ouvrir les yeux et me dire que cette voie facile que j’emprunte n’est pas ma vraie voie.

Si l’échec n’était pas là dans ma vie, je n’aurais jamais pu devenir courageuse. Je n’aurais jamais connu les mots « possible », « capable », « challenge », « amélioration », « victoire », « succès ». Ma vie aurait beaucoup moins de saveur, je n’aurais jamais dépassé mes peurs, je n’aurais jamais évolué. Et pire encore, je pense que je m’ennuierais.

L’échec est sûrement un de mes meilleurs amis. Je lui dois beaucoup de choses, si ce n’est tout. Imaginez une vie où rien ni personne ne vous prévient que vous vous êtes trompés de chemin. Que ce que vous cherchez est dans l’autre direction. Vous pourriez continuer longtemps à errer, vous deviendriez fous.

Lire : comment j’ai créé mes deux entreprises

Réaliser ses rêves, c’est comme une enquête policière, on tâtonne, on cherche des indices pour trouver la solution. Comme dans chaque épisode de série policière (dédicace à ma maman et son inspecteur Barnaby), au début on part sur une mauvaise piste. L’échec et la leçon qui va avec volent alors à notre secours et nous ramènent sur la bonne voie.

L’échec n’est que temporaire, n’ayez pas peur de lui. Appréciez-le, apprenez à le lire et remerciez-le car tel un présage, il vous informe toujours que le succès n’est pas loin.

Je vous invite également à lire le très juste billet d’Eleonore Bridge à ce sujet.

L'échec n'est que temporaire Click To Tweet

Racontez-moi

Quels échecs vont ont aidée à avancer ?

Cet article vous a plu ?

Vous n'avez encore rien vu !

80% de mes articles sont exclusivement dans ma newsletter !

coaching-ensoleillé-talented-girls2

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Amélie 11 octobre 2015 at 13 h 42 min

    Ralala, moi aussi j’ai cumulé les « échecs » (même si ça fait longtemps que je ne les considère plus comme ça). Echec scolaire, échec de réorientation, échec d’auto-entreprise, et j’en passe. Mais comme toi, je suis tellement contente de ses échecs. Sans eux, je n’aurai pas connu des amis de longue date, je n’aurai pas appris ce qui me sert maintenant que je me sens sur la bonne fois, je n’aurais pas les compétences dont j’ai besoin maintenant. Du coup, gratitude, gratitude, gratitude. Merci les échecs, vous revenez quand vous voulez, faites comme chez vous ^^

  • Reply chavenon 28 octobre 2015 at 10 h 32 min

    Quel article pertinent, et qu’est-ce qu’il me parle! J’ai touché le fond il y a 2 semaines, ce qui m’a forcée à prendre certaines décisions drastiques. Décisions qui depuis quelques jours produisent des effets bénéfiques complètement inattendus, et me sortent de mon gouffre 100 fois plus efficacement qu’aucune autre de mes décisions ne l’a jamais fait en « temps calme ». Je ne suis pas encore sortie d’affaire, mais je sens que je suis sur la bonne voie.
    Bref, tu as bien raison : vive l’échec! 🙂

  • Laisser un commentaire

    Réinitialiser le mot de passe
    Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.