Partage

Nolwenn de The Cérémonie nous raconte son histoire !

19 janvier 2016

Aujourd’hui, je vous présente une personne dans laquelle je me reconnais souvent. J’ai eu la chance de rencontrer Nolwenn lors d’un événement qu’elle organisait pour faire connaître les cérémonies laïques. Le courant est tout de suite passé ! Nolwenn a plus d’un talent et je ne suis pas du tout étonnée du succès qu’elle rencontre avec The Cérémonie et Être officiant, son nouveau bébé. Découvrez cette entrepreneure passionnée, généreuse et déterminée.  Merci pour ce beau partage Nolwenn !

Découvrez l'histoire de Nolwenn Marchal , la créatrice de The Cérémonie sur le blog⎟Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures !

Bonjour Nolwenn, parle-nous un peu de toi !

Quand j’étais ado, je voulais être journaliste. J’adorais écrire, raconter des histoires, les miennes ou celles des autres, et je me disais que ce métier serait parfait pour ça ! Pour autant, j’avais très peur des grandes écoles de journalisme, j’avais peur d’être formatée, enfermée… J’ai donc préféré aller à l’université – contre l’avis de tous mes profs et de tous les professionnels que je pouvais rencontrer – pour me créer mon propre parcours. J’ai ainsi fait une licence de lettres, avec option psycho, puis une maîtrise. Et en parallèle, j’ai fait pas mal de stages dans le journalisme mais aussi dans les relations presse, l’organisation événementielle, pour bien comprendre le milieu que je voulais intégrer et être la plus polyvalente possible à mon arrivée sur le marché du travail…

J’ai ensuite fait un Master professionnel Métiers du Texte et de l’Édition, qui s’est terminé par une proposition d’embauche de la part de deux de mes profs ! Le jour de mes 23 ans, j’ai ainsi signé mon premier CDI, pour un poste de journaliste ! Objectif atteint !

Et pourtant…

Assez vite, je me suis mise à tourner en rond… J’aimais toujours écrire, oui, mais j’avais envie également de concevoir des projets, d’imaginer de nouvelles manières de faire ou de voir. J’ai donc demandé à prendre la responsabilité éditoriale du site sur lequel je travaillais, que j’ai officieusement obtenue… (et oui, officieusement seulement car à 23 ans, on ne pouvait pas « officiellement me nommer chef ! »). J’ai fini par démissionner pour rejoindre une agence de communication qui me laissait entrevoir beaucoup plus de possibilités et de reconnaissance.

J’ai travaillé dans cette agence pendant deux ans… Et si au début, ça m’a beaucoup plu, assez vite, je me suis mise, là encore, à tourner en rond… J’avais l’impression que ma créativité était étouffée, que je ne pouvais pas faire tout ce qu’il était possible de faire.

Je suis donc partie dans une autre agence, plus petite, à taille humaine, espérant qu’on me laisse davantage de liberté et de responsabilités. Sauf que le schéma s’est répété une troisième fois !

Petit à petit, j’ai donc commencé à me dire que finalement, si je ne me sentais bien dans aucune des entreprises où j’allais, c’était peut-être parce que tout simplement, je n’étais pas faite pour être salariée…

Quand et pourquoi as-tu décidé de te lancer dans l’entrepreneuriat ? Comment furent tes débuts ?

Comme je ne me sentais bien nulle part, je me suis dit que j’allais me mettre à mon compte : j’aurais ainsi la possibilité de travailler uniquement sur des projets qui m’intéressent et surtout, d’y travailler à ma manière.

Comme j’avais, moi, beaucoup de mal à trouver des rédacteurs indépendants pouvant travailler sur mes projets, je savais qu’il y avait des places à prendre. J’ai donc commencé à démarcher des agences de communication et en une semaine, mon carnet de commandes était plein ! J’ai donc démissionné sans me poser plus de questions… et je n’ai jamais regretté !

Pendant deux ans, je n’ai plus eu à démarcher une seule fois : j’avais des clients réguliers, je pouvais me permettre de refuser des projets que je ne sentais pas, je laissais libre court à ma créativité, je gagnais deux fois plus que quand j’étais salariée, et si au début, on me proposait uniquement de la rédaction, désormais, on me proposait aussi des missions de conseil en stratégie… Le rêve !

Et puis, la crise est passée par là. Mes clients ont commencé à avoir un peu moins de budget. Et j’ai dû ralentir le rythme. Mais à vrai dire, ça m’arrangeait car je commençais à préparer mon mariage et j’étais très heureuse d’avoir plus de temps pour moi !

Je m’étais toujours dit que j’aimerais organiser une cérémonie non religieuse, en extérieur, un peu comme dans les films… Et je découvrais que ça commençait à exister en France ! Bon, il y avait encore très peu d’informations sur le sujet mais parce que tout était possible, j’étais super excitée !

Comme j’avais plus de temps, j’ai alors eu envie d’ouvrir un blog entièrement dédié à ces cérémonies dites laïques pour partager mes trouvailles et mes idées avec les couples qui, comme nous, souhaitaient organiser ce type de cérémonie. Il s’est tout de suite fait une place dans le monde du mariage… et surtout, il a rapidement pris une très grande place dans ma vie : c’est simple, je ne pensais plus qu’à ça !

Quelques mois plus tard, je me suis donc retrouvée face à un choix : soit j’écoutais ma tête et j’arrêtais ce blog pour revenir sérieusement à mon entreprise de conseils en communication écrite (mener les deux de front n’était pas possible !), soit j’écoutais mon cœur et j’essayais de développer le service que nous aurions aimé trouver pour notre cérémonie et que nous avons cherché en vain…

Et j’ai décidé d’écouter mon cœur…

J’ai donc fermé ma première entreprise et travaillé d’arrache pied pendant plusieurs mois pour créer THE service, c’est-à-dire une vraie préparation au mariage et à la cérémonie laïque – ludique, avec des box pleines de surprises – qui permettrait à chaque couple de se retrouver, de mettre des mots sur son histoire, ses sentiments et qui me permettrait, à moi, de bien les connaître et de créer pour eux une cérémonie totalement sur-mesure.

Le succès a été immédiat : en deux mois, ma première saison était complète… Puis très vite, la seconde… La troisième… Là, je viens d’ouvrir les réservations pour la quatrième ! Quand j’y pense, c’est fou…

Découvrez l'histoire de Nolwenn Marchal , la créatrice de The Cérémonie sur le blog⎟Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures !

 Vis-tu actuellement de ton entreprise ?

Oui, je vis de mon entreprise et ce, depuis le début ou presque puisque comme je le disais, que ce soit dans ma première ou dans ma deuxième entreprise, le succès a été immédiat ! Il y a juste eu un temps mort entre le moment où j’ai arrêté ma première activité et le lancement de la seconde.

Mes revenus sont plus fluctuants que quand j’étais salariée : certains mois, je gagne beaucoup, d’autres mois presque rien, mais comme je suis bonne gestionnaire, je le vis bien 🙂 Mieux, je trouve ça hyper stimulant !

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans ce métier ? Comment arrives-tu à surmonter ces difficultés ?

Très clairement, pour moi, ce qui est le plus dur dans mon activité d’officiante de cérémonie laïque, c’est de faire mes rendez-vous professionnels le soir et de travailler aussi le samedi. Mon mari travaille la semaine, en journée, du coup, l’équilibre est difficile à trouver. Et en pleine saison, ça peut vraiment être pesant… Cette année, j’ai décidé d’accompagner beaucoup moins de couples pour mieux nous préserver et continuer à prendre du plaisir au quotidien !

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

Rencontrer des couples qui croient fort en leur Amour… Savoir que je les aide à vivre l’un des plus beaux moments de leur vie… Entendre leurs rires et ceux de leurs proches pendant leurs cérémonies… Voir leurs larmes de joie… C’est difficile à décrire avec des mots tellement c’est fort !

Avez-vous une anecdote à nous faire partager ?

Ma plus belle anecdote, c’est certainement la fois où la cérémonie que j’ai écrite et célébrée a permis de réconcilier une mariée et sa belle-famille… Avant le mariage, sa belle-famille ne lui adressait pas la parole… Et grâce à la cérémonie, les membres de cette famille ont compris l’histoire d’amour qu’elle et son mari vivait et ils se sont excusés pour tout le mal qu’ils avaient pu lui / leur faire… Quand la mariée m’a remerciée pour ça, je me suis rendue compte de l’impact que je pouvais avoir dans la vie de ces couples…

Il y a aussi la fois où une des grand-mères avait menacé de ne pas venir au mariage s’il n’avait pas lieu à l’église. Elle a finalement assisté à la cérémonie et à la fin, elle est venue me voir pour me dire que c’était une cérémonie magnifique et qu’elle avait compris le choix des mariés…

Comment parviens-tu à gérer ton temps entre ta famille/vie privée et vie professionnelle ? Des astuces à partager avec nos lectrices ?

Comme je le disais plus haut, c’est LE point vraiment difficile pour moi ! Mais je compte bien trouver cet équilibre en 2016 et pouvoir partager ce bilan avec vous dans un an 😉

Comment c’est une journée typique, pour toi ?

Difficile à dire… Je déteste la routine ! Du coup, j’essaie que les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Selon l’inspiration, je jongle entre rendez-vous, recherche d’idées, lectures, écriture, réponses aux interviews, réponse aux mails, animation des réseaux sociaux, compta, conception de nouveaux services ou projets…

Quelles sont les 3 ressources (sites, applis, livres) qui ont changé ta vie d’entrepreneure ?

Je ne crois pas que certains livres ou certains sites aient révolutionné ma vie d’entrepreneure, où je me suis dit : « Voilà, c’est ça que je dois faire ! ». Mais disons que certains m’ont rassuré, m’ont permis de mieux comprendre et mieux accepter ma manière d’être et d’entreprendre.

Je pense, par exemple, à « Stratégie océan bleu » de W. Chan Kim et Renée Mauborgne : un livre qui montre qu’au lieu de chercher à reproduire ce qui marche, il vaut mieux chercher à faire les choses différemment ! C’est toujours ce que j’ai défendu mais le lire m’a fait un bien fou !

Je pense aussi au test MBTI : un test qui permet de découvrir son type de personnalité, ses forces et ses axes d’amélioration. J’ai compris beaucoup de choses en le passant, et depuis, je m’accepte beaucoup mieux ! Je conseille à tout le monde de le faire !

Et dans la même idée, le livre « Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués » de Béatrice Millêtre. Avant de le lire, je pensais que j’étais une insatisfaite chronique. Maintenant, j’ai compris que ce n’était pas ça le problème… C’est juste que ce qui me motive, c’est d’inventer de nouvelles manières de faire, de voir et que donc j’ai toujours besoin de me renouveler, de faire évoluer mon activité, de suivre mes intuitions… Au fond, je le savais, mais j’avais besoin qu’on me décomplexe par rapport à ça… Maintenant que c’est fait, j’ai hâte de mettre sur pied les projets que j’ai en tête !

Si tu l’avais su plus tôt, quelle erreur aurais-tu préféré éviter ?

Aucune. Je pense que si j’en suis là aujourd’hui, c’est parce que j’ai suivi ce parcours et fait ces choix… Tout n’a pas été facile, au contraire, mais je ne regrette rien… Chaque fois, j’ai appris quelque chose…

J’aurais peut-être juste aimé qu’à 15 ans, on me dise : « ne t’inquiète pas, tu y arriveras ! ». au lieu de me dire « laisse tomber, tu n’as aucune chance ! ».

Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui veut se lancer ?

Croyez en vous, faites-vous confiance, peu importe ce que vous disent les autres ! J’ai démissionné 3 fois et 3 fois, on m’a dit que c’était de la folie ! Quand j’ai monté ma première boîte, on m’a dit que c’était de la folie +++ ! Et quand j’ai monté la seconde, alors là, c’était le summum : ce n’était pas un métier et je devais vraiment vraiment être folle ! Pourtant, ça a marché ! Si vous sentez, au plus profond de vous, que ça peut marcher, alors allez-y ! Et quand bien même ça ne marcherait pas, vous risquez quoi ? Pas grand chose en fait…

Découvrez l'histoire de Nolwenn Marchal , la créatrice de The Cérémonie sur le blog⎟Talented Girls, conseils business et ondes positives pour les femmes entrepreneures !

Retrouvez les services de cérémonies laïques de Nolwenn ici et ses formations pour devenir officiant(e) là !
Merci beaucoup Nolwenn !

Découvrez l'histoire de Nolwenn, la créatrice de @EtreOfficiant #entrepreneure Click To Tweet

Ne ratez plus d'interview de Talented Girls

Recevez mes conseils + bons plans directement dans votre boîte mail !

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.